Search
lundi 19 avril 2021
  • :
  • :

Elections: un dispositif national zéro fraude

Le Centre malien de promotion de la propriété industrielle (CEMAMI) a présenté à la presse nationale, ce samedi, le Nouveau procédé électoral (NOPEL), un dispositif de vote qui garantit des élections transparentes au Mali. Ce dispositif qui est disponible et agréé par les partenaires techniques du Mali depuis 2008 est conçu par Alpha Sidiki CISSE et son Equipe de la société ‘’Dream Teck Sarl’’. C’était sous la présidence de Mme Fatoumata Siragatou TRAORE, Directrice du CEMAMI, en présence de l’inventeur et d’une brochette de chercheurs de la sphère des intellectuels inventeurs du Mali, venus soutenir leur collègue.

En campant le décor, la Directrice s’est dite fière de présenter cette invention dans les locaux de son service. «Le CEMAPI a pour missions de : promouvoir la protection des titres de propriété industrielle; contribuer à l’amélioration de la compétitivité des entreprises; encourager la créativité et le transfert de technologie par l’utilisation du système de la propriété industrielle; contribuer à la valorisation des résultats de la recherche et l’exploitation des inventions et innovations technologiques par les entreprises nationales; contribuer à faciliter l’accès des inventeurs et chercheurs au financement de leurs activités. C’est dans ce cadre que nous sommes là aujourd’hui en toute fierté, pour présenter cette réussite intellectuelle de notre frère Cissé », a-t-elle dit.
Le NOPEL, une boite en forme de disque est un outil de vote en toute sécurité et rapidité. Selon l’inventeur, ce dispositif est une solution pour des élections crédibles au Mali. « Après différents tests par le ministère de l’Administration et des structures impliquées dans le processus de vote, ce dispositif a été agréé par l’Etat malien. Il a aussi remporté des prix aux niveaux sous-régional et international, lors des différents festivals et colloques d’inventions intellectuelles. Depuis 2008, le gouvernement malien a agréé cet outil de vote. Le PNUD, depuis ce temps, s’est dit disposé à prendre toutes les dispositions pour que cet outil remplace notre ancien dispositif de vote, qui demande et le temps et beaucoup d’argent », a-t-il dit.
Il a ainsi présenté le NOPEL en quelques mots. Selon lui, il s’agit d’une boite qui contient le nombre exact de bulletins de vote pour chaque bureau de vote. Il explique ainsi que ce dispositif a des avantages pour l’Etat qui organise les élections, mais aussi pour les électeurs qui économiseront leur temps et leur énergie. « Le rythme de vote est soutenu très rapide quand nous avons fait une séance de simulation à Sanankoroba. En moyenne au décomptage final du temps marquant la durée globale des votes, chaque électeur a pris 26 secondes pour accomplir son vote. En une heure et quarante minutes, plus de 200 élèves participants au test ont voté sans problème, ni anicroche pour les candidats de leur choix. Après son vote, l’électeur passe à la table d’émargement. Tout cela ne prend pas 30 secondes », a-t-il expliqué.
Pour la sécurité et la confidentialité des votes, l’inventeur du NOPEL rassure. « Ce nouveau dispositif permet juste à l’électeur une fois dans l’isoloir, de passer en revue l’ensemble des différentes candidatures en lice, y compris le vote blanc, en le faisant défiler sous ses yeux et enfin d’opérer son choix avec la gâchette qu’il insert et laisse dans le trou approprié », a-t-il expliqué. Il insiste ainsi que le NOPEL résout le problème de bulletin nul qui est un véritable gâchis pour lecteur et le candidat. « Le problème de tâche sur le bulletin de vote fait perdre des milliers de voix à chaque élection. Et ce dispositif est une solution pour pallier cela », a-t-il dit.
Pour finir, M. CISSE a rassuré que sa société peut confectionner ce dispositif pour les 23 000 bureaux de vote prévus sur toute l’entendue du territoire national d’ici les élections générales à venir. « Nous pouvons en produire 25.000 dans une durée de quatre mois. Donc, pour la production de ces matériels de vote, il n’y aura pas un problème. Si le Gouvernement accepte de s’approprier ce nouveau dispositif, le ravitaillement se fera avec la grande satisfaction de tous », a-t-il garanti.
Quant à la Directrice du CEMAMI, elle a en appelé aux acteurs des élections de s’approprier cette invention qui, non seulement valorisera les intellectuels maliens, mais aussi, permettra aux Maliens d’utiliser les résultats des recherches effectuées par leurs compatriotes.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *