Élections municipales: IBK offre 300 millions aux femmes candidates

8

Le président de la république, Ibrahim Boubacar Keita dit IBK, pour joindre l’acte à la parole, a remis, hier jeudi à Koulouba, un chèque de 300 millions de francs CFA aux femmes candidates aux élections municipales, sans distinction de leur coloration politique. Cette remise, dont la cérémonie solennelle s’est déroulée dans la salle des banquets du palais présidentiel. Le geste atteste une fois de plus l’engagement du chef de l’État, dans sa lutte sa faille en faveur de l’autonomisation de la femme dans tous les domaines.

Ladite cérémonie a enregistré la présence de Premier ministre et de plusieurs membres du gouvernement, les candidates aux élections municipales du 20 novembre 2016 ; des élues municipales, des partenaires techniques et financiers, des ambassadeurs accrédités au Mali.
Cette manne financière allouée aux femmes candidates aux élections municipales permettra à les appuyer, à couvrir des frais liés aux campagnes. C’est avec grande joie que ces femmes et les partenaires du Mali ont apprécié ce geste à sa juste valeur.
Ainsi, le représentant de l’ONU/femmes, Maxime HUNNATO, a dans son allocution, adressé un massage de remerciement au président IBK. Pour avoir placé le Mali dans le cercle « assez restreint des pays qui ont joint l’acte à la parole, en matière de promotion du genre, dans les instances de gouvernance ». Mme HUNNATO va plus loin en soutenant que le Mali est devenu actuellement un pays qui a respecté les recommandations de la CEDEAO en matière de promotion du genre et de la gouvernance. Poursuit-il, notre pays a aussi à respecter les recommandations de la résolution 13 25 du Conseil de sécurité des Nations unies sur femmes paix et sécurité, notamment dans sa partie qui concerne le minium de représentation des femmes dans les instances de gouvernance post- crise.
« Vous avez honoré votre parole envers les femmes et Dieu sait que les femmes vous seront reconnaissantes », a-t-elle martelé. Aux femmes, il a rappelé que le travail après les élections est plus que nécessaire. Car selon lui, la gouvernance autrement, c’est ce que le Mali voudrait en incluant les femmes dans les plus hautes instances de la république.
Mme Sangaré Oumou Ba, ministre de la Promotion de la femme, quant à elle, a salué l’engagement constant du Président IBK, à la cause des populations, mais surtout à la faveur de la femme malienne. Selon elle, ce geste de solidarité à l’égard des candidates témoigne de l’attachement indéfectible du président à la construction de la démocratie que les Maliens veulent ensemble, au service des citoyens. Elle a ensuite salué l’adoption de la loi N° 2015-052 du 18 décembre 2015 instituant des mesures pour la promotion du genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives.
« Vous avez toujours mis la cause de la femme au centre de vos préoccupations, en tant qu’homme politique, en leur réservant une place au sien de votre formation politique. Aujourd’hui, en tant que président de la république, vous avez matérialisé votre engagement en adoptant le projet de loi sur la promotion du genre, le 14 juillet 2014, et en la promulguant un 18 décembre. Soyez-en remercié », a-t-elle félicité.

Un geste historique
La représentante des femmes élues, Mme Oumou Sall Seck, au nom des élues locales du Mali et de toutes les candidates aux élections du 20 novembre 2016, a exprimé sa reconnaissance et leurs remerciements pour les avoir conviées à cette première rencontre de ce genre dans l’histoire du Mali.
« Pendre l’initiative de rencontrer toutes les femmes politiques sans égards à leur appartenance politique est un geste manifeste de votre engament à faire de la promotion de la femme, non plus un rêve, mais une réalité. Depuis votre accession à la magistrature suprême de notre pays, vous avez posé des actes concrets et visibles qui marqueront à jamais le présent et l’avenir des femmes du Mali », s’est-elle réjouie. Elle a aussi rappelé que la loi de la loi N° 2015-052 du 18 décembre 2015 instituant des mesures pour la promotion du genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives était le résultat des visions de nos autorités dans l’accompagnement des femmes.
Le président IBK a, en toute modestie, reconnu que l’homme n’est rien sans la femme. Il a précisé que ce grand respect qu’il a pour les femmes est juste une culture de chez nous. « Vous êtes nos mères, nos femmes, et en un mot, le pilier de la société. Même IBK ne serait pas, sans une femme, mon illustre mère. Il faut qu’on vous respecte, car vous méritez le respect, pas la pitié de tel ou tel homme. Vous n’êtes là pas parce que vous êtes des femmes, mais parce que chacune de vous a mérité d’être là. Je ne serai pas à Koulouba aujourd’hui sans votre combat acharné. Vous avez été à la première loge pour que je sois ici et je ne l’oublierai jamais.
Pour finir, il a invité les futures élues municipales à prouver qu’elles sont capables.
« Vous ne serez pas là uniquement pour vendre des lots (terrains), mais pour que les rues soient propres, que les caniveaux soient dégagés. C’est cela qui vous attend en tant que mère, en tant qu’éducatrices et notre compagne. Ainsi, le village du Mali va changer In Challah », a conseillé le président IBK.

Par Christelle KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *