Search
mercredi 14 avril 2021
  • :
  • :

Elections et Transition: l’AMRTPE pourvoit au viatique des jeunes

Contribuer au renforcement des capacités des jeunes et leur appropriation du processus électoral et de la Feuille de route de la Transition, en vue de faciliter les prochaines réformes politiques et institutionnelles ; et, la tenue des futures échéances électorales, tel est l’objectif d’un atelier national organisé par l’Association Malienne pour le Relèvement du Taux de Participation aux Élections (AMRTPE), avec le soutien du PACE, les vendredi et samedi dernier, à la Maison des aînés.

Une cinquantaine de jeunes de Bamako et de l’intérieur, à raison de deux par région, a pris part à cet atelier au cours duquel quatre thèmes ont été débattus.
Le premier, portant ‘’révision annuelle des listes électorales, le fichier électoral et la distribution des cartes d’électeur’’, visait à expliquer le processus de révision du fichier électoral et de distribution des cartes d’électeur ; informer les jeunes sur les insuffisances et les difficultés dans le processus de révision du fichier électoral et de distribution des cartes d’électeur ; informer les jeunes sur leur rôle dans le processus de révision du fichier électoral et de distribution des cartes d’électeur, afin qu’ils puissent s’en approprier.
Pour le deuxième thème, ‘’le cadre juridique et les organes de gestion des élections (OGE)’’, il s’est agi d’expliquer le cadre juridique et institutionnel des élections de 1992 à nos jours ; informer les jeunes sur les rôles et responsabilités des OGE et l’interaction entre ceux-ci ; informer les jeunes sur les insuffisances de la loi électorale de 2016, les différentes modifications et les points à améliorer.
Un troisième thème sur lequel les jeunes ont été édifiés était ‘’les opérations de vote, la compilation et la gestion des résultats’’ qui a permis d’expliquer les aspects organisationnels et sécuritaires des élections ; expliquer le déroulement du processus de vote ; expliquer le processus de compilation et de traitement des résultats définitifs ; expliquer les processus de recours et de règlement du contentieux électoral.
En dernier lieu, les jeunes ont fait une immersion dans les missions de la Transition : le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national ; la promotion de la bonne gouvernance ; la refonte du système éducatif ; les reformes politiques et institutionnelles ; l’adoption d’un Pacte de stabilité sociale ; l’organisation des élections générales.
La cérémonie d’ouverture était placée sous l’égide du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation représenté par CAMARA Fata MAIGA, Conseillère technique, qui avait à ses côtés un représentant du ministre de la Jeunesse et des sports.
Boubacar TABOURE, Coordinateur des chefs de quartiers de la C.IV représentant le Coordinateur général de Bamako, El Hadj Bamoussa TOURE, a salué la démarche de l’AMRTPE qui participe d’un approfondissement des connaissances des jeunes.
Abondant dans la même veine, le représentant du Maire de la C. IV, Adallah YATTARA, y fonde beaucoup d’espoir.
Le Président l’AMRTPE, Bissiri COULIBALY, a fait un exposé du contexte actuel du pays où les jeunes de 15 à 35 ans qui forment la plus grande composante de la population n’ont souvent aucune expérience électorale. Aussi, aimeraient-ils savoir ce que les scrutins peuvent leur apporter comme solutions à leurs problèmes spécifiques dans les domaines de l’éducation, de la formation professionnelle, de l’emploi…
Le Président de l’AMRTPE fait également appel à des statistiques des experts de l’OIF, à la suite de l’évaluation du fichier réalisée en 2018 : ‘’seulement 22% des jeunes de 18 à 23 ans figuraient sur le fichier électoral. Pourtant, ceux-ci constituent plus de 51% de la population. Dans leurs conclusions, ces experts relèvent que si rien n’est fait, ce pourcentage pourrait être autour de 5% d’ici 2023’’.
« En se positionnant dans les instances de prise de décisions et en influençant les politiques publiques, les jeunes pourraient jouer un rôle important dans la gouvernance et le développement durable du pays. Par conséquent, leur intégration dans le processus électoral ne devrait pas être réduite à leur simple participation en tant qu’électeurs, mais aussi et surtout comme candidat(e)s ou observateurs », a conclu M. COULIBALY.
Mme CAMARA Fata MAIGA qui est intervenue dans les sillages du Président a saisi l’occasion pour rappeler que le MATD a lancé une opération spéciale d’enrôlement du 1er 31 de ce mois ayant pour finalité l’inscription des jeunes sur les listes électorales pour booster leur participation aux élections. Et d’inviter à une participation massive des intéressés.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *