Search
mardi 1 décembre 2020
  • :
  • :

Emploi de la femme handicapée: vers la signature d’une convention avec le FAFE

Le siège de la Fédération Malienne des Associations de Personnes Handicapées (FEMAPH), à Bakarigou, a servi de cadre à la Journée de plaidoyer en faveur de la problématique de l’emploi de la femme handicapée, de son inclusion effective, dans le processus de développement global de notre pays.

Initiée par la FEMAPH en collaboration avec l’ONG Voice, cette journée de plaidoyer avec le ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille (MPFEF) sur l’emploi de la femme handicapée en vue de son inclusion dans les différentes stratégies d’autonomisation de la femme doit jeter les bases d’un cadre de collaboration entre la FEMAPH et le MPFEF.
L’objectif de cette Journée était d’attirer l’attention des autorités sur l’inclusion des femmes handicapées dans les différentes stratégies d’autonomisation de la femme.
Dénommée « Espace contact », l’ouverture des travaux de cette journée était présidée par le représentant du MPFEF, Boubacar CAMARA ; en présence de la présidente de la FEMAPH, Mme Djikiné Hatouma GAKOU ; de la représentante du Réseau des femmes anciennes ministres et parlementaires, Mme Maiga Sina DAMBE, ‘’Championne de l’égalité des chances’’.
À l’ouverture des travaux, Mme Djikiné Hatouma GAKOU a souligné que la problématique du handicap et ses effets socioéconomiques affectent de
nombreuses familles abritant des personnes handicapées. Selon elle, la question du handicap constitue ainsi un des enjeux importants de développement pour le pays.
De même, a-t-elle fait savoir, les femmes handicapées souffrent d’un environnement matériel et économique qui ne leur est pas favorable, et surtout d’un environnement socioculturel discriminatoire.
Pour elle, l’exclusion de cette couche vulnérable parmi les vulnérables se situe à plusieurs niveaux.
Pour rompre le cercle vicieux de la pauvreté et du handicap dans notre pays, Mme Djikiné Hatouma GAKOU, présidente de la FEMAP, préconise que les politiques et programmes, et projets d’emploi et de formations soient inclusifs.
De son avis, l’insertion professionnelle est considérée comme une condition sine qua non de la garantie du droit à l’autonomie sociale et économique des femmes handicapées.
Pour une Autonomisation effective de la Femme handicapée, la FEMAPH souhaite vivement une Convention de partenariat avec le FAFE.
« Je suis persuadé que le handicap peut être transcendé si tous les droits de la personne handicapée sont connus et appliqués », a-t-elle conclu.
Pour sa part, le représentant du MPFEF, Boubacar CAMARA, a salué cette initiative de la FEMAPH. Selon lui, le Mali dispose d’un arsenal juridique assez important pour les personnes vivant avec le handicap.
À ce titre, il a cité la Convention Internationale relative aux Droits des Personnes Handicapées, la Convention 151 du BIT sur l’emploi, la Loi N° 2018-027 du 12 juin 2018 relative aux droits des personnes vivant avec un handicap.
Il a réaffirmé l’engagement de son département à accompagner la FEMAPH dans toutes les actions visant une participation effective des personnes en situation de handicap dans le processus de développement de notre pays.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *