Search
mercredi 25 mai 2022
  • :
  • :

Emploi et de la formation professionnelle: le ministre Doumbia instaure la redevabilité

Après six mois d’activités intenses, le ministère de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la formation professionnelle a initié une session dite de redevabilité ce mardi 11 janvier 2022 dans les locaux de son département. Cette session avait pour but d’évaluer, de rendre compte et de proposer des mesures correctives pour l’amélioration de la gouvernance des projets et programmes du ministère.

A travers cette session, il s’agissait d’informer tous les cadres du département, et à travers eux, les citoyens lambda ainsi que les plus hautes autorités, sur le travail que le département a abattu pendant les six derniers mois.

Au cours des travaux, les réalisations de chaque direction et services rattachés ont été passé à revue à travers une présentation individuelle qui a permis aux uns et aux autres de participer à l’analyse des résultats, et des ainsi que les leçons à tirer.

Aussi, la rencontre a permis d’identifier les problèmes que rencontrent les acteurs dans la mise en œuvre des différentes activités. A savoir : la faible communication entre les services, la faible collaboration entre les agences et les programmes. La question de certifications des formations a été aussi évoquée comme étant l’une des préoccupations majeures.

Par ailleurs, les participants ont fait des recommandations qui seront analysées lors du prochain conseil de cabinet afin de prendre des mesures susceptibles d’améliorer les pratiques afin de les rendre optionnelles.

Il s’agit pour le département de faire sorte que ses différents services puissent travailler de façon étroite pour produire les objectifs assignés au département.

Au nom des participants, Mohamed Abdoulaye CHEIBANI, conseiller technique au ministère, à saluer cette initiatives du chef de département qui va contribuer, à son avis, à améliorer la collaboration entre le département et ses services rattachés en vue d’une meilleure coordination. Cette rencontre, dit-il, a permis aux participants de constater un taux de réalisation de 70% des activités du département.

Selon lui, l’emploi et la formation professionnelle constituent la première solution à la crise multidimensionnelle que traverse notre pays.

De son côté, le DG du FAFPAP, Moussa CAMARA, a salué un exercice exaltant qui permis de mettre en évidence la contribution du département dans l’apaisement du climat social. Avant de déterminer, a invité les responsables du département a institutionnaliser cet exercice bénéfique pour le département et ses partenaires.

Pour sa part, le directeur régional de la formation professionnelle, Youssouf CISSE, a abondé dans le même sens en saluant cette initiative du département, première du genre en matière d’évaluation et de redevabilité.

Pour lui, la mise en œuvre des conclusions et recommandations de cet atelier permettre aux services régionaux de mettre en place un cadre de travail dynamique avec les collectivités.

A l’ouverture des travaux, le ministre de l’Entreprenariat national, de l’emploi et de la formation professionnelle, Bakary DOUMBIA, a rappelé que la satisfaction d’une part importante de la demande sociale à travers la formation professionnelle et la mise en place des conditions optimum pour la création d’emploi constituent la contribution majeure du de son département

Pour y parvenir le ministre, Bakary DOUMBIA, a élaboré une vision assortie d’un plan d’action « les populations en milieux urbain et rural ont eu des opportunités d’emploi ».

Après six (06) mois d’activités intenses avec les Responsables de Programmes (R. PROG), il est apparu nécessaire d’évaluer ce qui a été fait et de rendre compte à qui de droit.

Aussi, cet exercice de redevabilité vise aussi et surtout à mettre l’accent sur les réalisations, les résultats et à le faire savoir à la tutelle et à l’opinion publique.

Il s’agissait, dans une démarche pédagogique, de recenser tous les résultats obtenus au cours des six derniers mois de l’année, de les analyser, d’apprécier les écarts et de proposer les mesures correctives.

C’est ainsi le département en charge de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation professionnelle a initié la présente session de redevabilité.

Une démarche s’inscrit dans le cadre de la vision de la gouvernance prônée par les plus hautes autorités de notre pays, à savoir le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, et de le Dr. Choguel Kokalla MAIGA, Premier ministre.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *