Search
mardi 16 octobre 2018
  • :
  • :

Engagement en faveur de l’agriculture: le Mali récompensé par l’union africaine

En marge des travaux de la 30è session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine, qui ont pris fin, hier lundi, à son siège à Addis- Abeba, le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, a été félicité par ses pairs pour son engagement personnel en faveur du développement de l’Agriculture. En effet, le Mali accorde 15% de son budget national à ce secteur, depuis 2015. Grâce à cet effort, l’Organisation continentale vient de distinguer le Mali, comme le 2è pays africain à investir plus dans le domaine.

La 30è session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et du gouvernement de l’Union africaine a été sanctionnée par plusieurs décisions et distinctions à des pays ayant consenti des efforts dans la mise en œuvre des résolutions et des engagements édictés par l’Organisation.
En effet, en 2013, soit 5 ans, à Maputo, les chefs d’État africains ont pris l’engagement de consacrer au moins 10% de leur budget national au développement agricole. Cet engagement avait pour but de propulser le développement économique, de lutter contre la pauvreté et l’amélioration de la sécurité alimentaire, à travers l’Agriculture. Aussi, s’agissait-il, d’augmenter les investissements publics en faveur de l’Agriculture jugés très faibles par des experts.
De l’évaluation faite de la mise en œuvre de l’engagement de Maputo, il a été constaté que peu de pays africains avaient respecté leur promesse d’affecter au moins 10% de leur budget national au service du développement de l’Agriculture. Selon les prévisions à l’époque, seulement 17 pays sur plus de 40 Etats signataires de l’engagement devraient être en mesure d’honorer leurs engagements d’ici 2025.
Dans ce lot, le Mali est l’un des rares pays à aller au-delà de ses engagements en accordant 15% de son budget national au développement de l’Agriculture, depuis 2015. Cet engagement est la volonté du Président Ibrahim Boubacar KEITA de faire de l’Agriculture un moteur de développement et de la lutte contre la pauvreté.
En outre, le chef de l’Etat malien a non seulement procédé à la baisse des prix des intrants agricoles, mais également subventionné les tracteurs et rendu les terres plus accessibles aux paysans. Par ailleurs, le Président IBK a offert à plusieurs occasions des machines agricoles, des décortiqueuses aux organisations paysannes.
Ces efforts auréolés de succès ont été récompensés par la 30e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine. En effet, l’UA a distingué le Mali comme le 2è pays africain à investir plus dans le développement de l’Agriculture.
Auparavant à l’ouverture des travaux de cette édition, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a indiqué que la rencontre se tenait à un moment où le multilatéralisme connaît un affaiblissement préoccupant, alors même que ses principes semblaient être construits sur des bases solides.
«Notre sommet se tient dans un contexte marqué non seulement par l’acuité des défis auxquels notre Continent est confronté, mais aussi par l’incertitude qui pèse sur le système international. La situation est telle qu’elle fait dire que nous sommes à la croisées des chemins», a déclaré le président de la Commission de l’Union africaine. Par ailleurs, il a fait des plaidoyers en faveur de notre pays, de la Libye, de la RDC, du Soudan, qui sont confrontés de sérieux problèmes sécuritaires et terroristes.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *