Search
samedi 5 décembre 2020
  • :
  • :

Enseignement: un étrange don de dédoublement

Dans l’annexe à l’Arrêté interministériel n°2020-2547/MEN-MATD-SG DU 15 OCTOBRE 2020 portant transposition du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale pour compter du 1er janvier 2021, le Numéro matricule KA 10923B Macouta SISSOKO ressort deux fois avec le même nom mais avec un avancement différent.

Selon une première apparition dans le tableau, elle (ou il) est de classe : 2, échelon : 1, indice : 425, dans l’ancienne situation et classe : 2, échelon : 1 et indice : 508, dans la nouvelle situation.
Dans la seconde apparition, c’est : classe : 2, échelon : 2, indice : 455, dans l’ancienne situation ; et, classe : 2, échelon : 2, indice : 544. On aura tout vu et entendu dans l’application de l’article 39 de la loi n°2018-007 du 16 janvier 2018 portant «statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et l’éducation préscolaire et spéciale». On dirait que certains très chers collègues ont un don de doublement pour émarger doublement au budget de l’Etat s’ils ne sont pas simplement fictifs et virtuel. Parce que cette affaire de Macouta-là est très louche. En tout cas, pour ceux qui ne sont pas initiés aux arcanes des doublons accidentels ou volontaires de noms. Bon, étant donné que la transparence, dans le Mali kura, a été érigée en vertu suprême, il faut sortir éteindre cette polémique naissance. Vite fait, sinon il y a un Procureur anti-corruption incorruptible qui pourrait aussi s’intéresser à cette affaire pas vraiment nette.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *