Search
mercredi 13 décembre 2017
  • :
  • :

Epidemie d’ébola: le Mali a gagné la bataille, mais la guerre se poursuit

«Zéro nouveau cas confirmé; zéro suspect; zéro nombre de personne-contact; zéro nombre de contact suivi; les 13 derniers contacts, libérés, ce matin (hier, ndlr); 2 cas en traitement au centre spécialisé de Bamako, traités, guéris et libérés, respectivement le 28 novembre et le 11 décembre 2014», telle est schématisée, la situation de la maladie à virus Ebola, à la date, d’hier mardi 16 décembre 2014, présentée par le ministre de la Santé et de l’hygiène publique.

C’était à la faveur d’un point de presse qu’il a animé, dans la salle de conférence de son département.

Pour la circonstance, le ministre de la Santé, Ousmane KONE, avait à ses côtés, le Pr Samba SOW, Conseiller spécial du Président de la République, chargé de la lutte contre Ebola, non moins coordinateur du Centre opérationnel d’urgence (COU), et le Représentant résident OMS au Mali, Ibrahim Socé FALL.

Selon le ministre de la Santé, malgré la stabilisation de la situation, le gouvernement appelle la population à la vigilance, et à signaler aux services compétents, tout signe pouvant évoquer cette maladie, afin de réunir toutes les conditions favorables à une guérison.

Aussi, a-t-il renouvelé, le soutien du gouvernement aux agents de la santé et aux services de sécurité pour faire respecter avec rigueur les consignes de contrôle sanitaire.

Par ailleurs, rapporte le ministre KONE, le gouvernement invite toutes les personnes ayant eu des contacts directs ou indirects avec les personnes déclarées positives à se faire identifier, pour un contrôle sanitaire, en appelant les numéros verts: 80 00 89 89, 80 00 88 88, 80 00 77 77.

Enfin, il convient de signaler que notre pays a enregistré 7 cas positifs, dont 6 liés au patient guinéen et la fillette de Kayes; 5 décès dont 4 liés au patient guinéen.

Toujours dans le cadre de la lutte contre cette maladie, le Mali, dernier pays touché par l’épidémie à virus Ebola en Afrique de l’ouest, a réceptionné, jeudi dernier, un laboratoire mobile de diagnostic du virus, financé par l’Allemagne pour un coût de 557 millions de FCFA. Le laboratoire, composé de divers appareils et équipements médicaux, est installé au Centre d’infectiologie Charles Mérieux de Bamako où il a été inauguré par des responsables du ministère de la Santé, ainsi que des diplomates allemands et français.

Outre des appareils et équipements médicaux fournis, le projet comprend la formation de professionnels de santé maliens par des experts allemands et français, ont indiqué les donateurs.

Le laboratoire est déjà prêt à être utilisé, et même s’il est installé dans la capitale, il peut être sur le terrain partout dans le pays, a expliqué l’ambassadeur d’Allemagne Günter Overfeld.

«Il permettra de lutter plus efficacement contre Ebola. Au-delà, il peut diagnostiquer d’autres maladies, notamment le paludisme», s’est félicité le Dr. Ousmane Doumbia, secrétaire du ministère de la Santé, représentant son ministre.

Selon le Professeur Samba Sow, coordinateur du Centre opérationnel d’urgence de lutte contre Ebola au Mali, ce nouvel outil permettra un gain de temps précieux à la fois pour le diagnostic et pour la prise en charge des cas confirmés, augmentant ainsi leurs chances de survie.

« La première chose qu’on va gagner avec ce laboratoire, c’est le temps qui va surtout permettre une meilleure prise en charge des cas confirmés positifs», a déclaré le Pr Sow.

Autre atout: le transport sécurisé des prélèvements, selon lui. «Dans certains pays, des convois de prélèvements ont été attaqués, des prélèvements ont été subtilisés», a-t-il rappelé.

Par Sékou CAMARA

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *