Search
vendredi 18 août 2017
  • :
  • :

Equipements et experts militaires Allemands: la Bundeswehr en appui aux Fama

Notre pays et la République fédérale d’Allemagne ont posé, hier jeudi, un nouveau jalon à leur coopération militaire en procédant à la signature de l’accord portant sur l’aide à l’équipement au profit des forces armées maliennes, ainsi que les conditions générales portant sur l’envoi et les modalités d’action d’un groupe d’experts techniques au Mali.

Cette cérémonie, qui traduit l’excellence des relations d’amitié et de coopération existant entre le Mali et la République fédérale d’Allemagne, s’est déroulée dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la coopération internationale.

Les documents ont été paraphés, côté malien, par le ministre de la Réconciliation nationale, Zahabi Sidi Ould Mohamed, assurant l’intérim de son homologue, Abdoulaye DIOP, et côté allemand, par l’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne dans notre pays, Gunter Overfield. C’était en présence du Directeur régional pour l’Afrique sub-saharienne et le sahel, Georg Schmit.

Cet accord, qui a été signé en présence des Secrétaires généraux des ministères de la Défense et des Affaires étrangères, définit l’ossature juridique de la coopération militaire entre nos deux pays et s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles de l’armée dans l’application de ses missions régaliennes ainsi que du mécanisme de prévention, de gestion et de réglementation des conflits, de maintien de la paix et de sécurité en Afrique.

Par cet accord, l’Allemagne s’engage à apporter un appui matériel ainsi que des formations adaptées à nos forces de défense.

Pour le diplomate allemand, cette signature fait partie d’un partenariat fécond qui lie son pays et le Mali, depuis plusieurs années. Y compris la coopération militaire, étroite et à longue durée, qui a été malheureusement interrompue lors des événements de mars 2012.

Par cette convention, considérée comme un signe prometteur du retour du Mali à la paix et la sécurité, l’Ambassadeur Gunter Overfield  a indiqué qu’il s’agissait  d’une contribution de son pays pour la stabilisation du Mali. Cela, d’autant plus, a-t-il souligné, que l’Allemagne est très active dans la réforme de l’armée malienne au sein de la mission EUTEM-Mali. Sans compter aussi que son pays s’apprête à prendre les commandes de la Mission, tout en participant très prochainement aux activités de l’EUCAP qui vise la réforme et la modernisation des forces de sécurité de la Police, de la Gendarmerie…

Pour sa part, le Directeur régional pour l’Afrique sub-saharienne et le sahel, a rappelé que le gouvernement fédéral d’Allemagne attache une importance particulière à la coopération entre nos deux pays. Il a souligné  que cette relation doit continuer dans un esprit d’amitié et de coopération.

Si le développement d’un pays est intimement lié à sa stabilité, Georg Schmit a souhaité la conclusion rapide d’un accord de paix définitive et durable entre le Gouvernement et les mouvements armés du Nord du Mali.

La signature du document, fruit de concertations et d’efforts mutuels, va permettre à l’armée malienne de disposer de nouveaux moyens pour mieux assurer la paix et la sécurité, indispensables au développement harmonieux du pays.

Elle démontre, selon le ministre Zahabi, la volonté politique et la ferme détermination de nos hautes autorités de faire de la sécurité un vecteur essentiel pour le retour d’une stabilité durable et l’amorce d’un développement économique à long terme.

Par ailleurs, l’accord permet aussi au groupe d’experts techniques d’évoluer dans un environnement sécurisé. Ce groupe, d’après le ministre de la Réconciliation nationale, apportera conseil et soutien à nos forces de défense, mais ne participera à aucune mission militaire.

Une occasion pour lui de se féliciter de constater que cet engagement de l’Allemagne cadre parfaitement avec le désir exprimé par le gouvernement de faire de l’armée malienne une véritable armée républicaine au service du pouvoir politique.

Il a également saisi de l’opportunité pour remercier l’Allemagne pour son soutien et accompagnement multiformes tout au long de la crise politique et sécuritaire que notre pays a traversée. Il s’agit entre autres, du soutien apporté à l’Opération Serval ; de la contribution au financement de la MINUSMA ; de la participation au processus de dialogue et de réconciliation nationale ; à la Conférence des donateurs à Bruxelles et Addis-Abeba.

Par Mohamed D. DIAWARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *