Search
samedi 8 mai 2021
  • :
  • :

Etat de la nation: l’ATIR évalue les 4 mois de la Transition

L’Alliance a produit le mardi 18 janvier son rapport d’évaluation des 133 jours de la Transition. Dans ce document l’Alliance a salué la mise en place des institutions de la Transition, le changement au sein de l’appareil de l’Etat, le changement au sein de la structure administrative centrale et régionale. En revanche, le regroupement politique a déploré des grandes insuffisances dans la lutte contre la covid-19 qui n’est accompagnée d’aucune mesure action coercitive pour faire respecter les mesures barrières, le manque de communication, etc. Par ailleurs, pendant la même période, l’Alliance a constaté une « Kakisation » des différentes institutions (chose qu’elle considère comme un gage de réussite contre l’insécurité) et invite les patriotes maliens, militaires comme civils, à œuvrer pour le bien de notre patrie.

RAPPORT D’ANALYSE MÉTHODIQUE INTELLIGENTE D’ATIR (Rapport AMI_1) TRANSITION 2020 « ANALYSE DES 133 »
POINTS SAILLANTS DE LA TRANSITION MALIENNE DU 18/08/2020 au 31/12/2020
• Institutions de la Transition : Présidence, Vice-présidence, Gouvernement, CNT ;
• Administration ;
• Economie ;
• Lutte contre la Covid ;
• Mines exploitations ressources minérales ;
• Sécurité ;
• Financement électrification de 50 localités par systèmes solaires photovoltaïques (régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou.) ;
• Financement déploiement de la télévision numérique terrestre (TNT) ;
• Financement réhabilitation route : Sévare-Gao ;
• Nomination du Haut Représentant du chef de l’état Covid.
RÉSUMÉ DES 133
POINTS FORTS 2020 (04 mois et 13 jours) :
– Mise en place des institutions de la transition ;
– Changement au sein de la structure administrative centrale et régionale ;
– Changement au sein de l’appareil sécuritaire ;
– Changement de l’exploitation des ressources minières et minérales.
POINTS FAIBLES 2020 (04 mois et 13 jours) :
– COVID, aucune action coercitive pour faire respecter les mesures barrières ;
– Justice ;
– Manque notoire de communication ;
– Manque notoire de contact avec les forces vives du pays ;
– Etat d’urgence sans effets visibles et sentis, ni sur l’insécurité, ni sur le COVID ;
– Des diplomates tiennent des propos critiques dans la Presse qui ne sont pas de nature à créer la sérénité dans le pays pendant la Transition, alors même qu’ils sont tenus par le devoir de réserve de leur fonction.
CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS DE L’ANALYSE DES 133
– L’Alliance constate qu’au mois de Janvier 2021, après 04 mois et 13 jours de pouvoir, la transition n’a pas réellement terminé de mettre en place les institutions.
– Le CNT n’est pas encore pleinement opérationnel.
– L’Alliance félicite la transition pour la mise en place des institutions de la transition, mais demande aux autorités en place, d’accélérer et d’impulser une nouvelle dynamique à l’opérationnalisation de nos organes législatifs, exécutifs et judiciaires.
– L’Alliance comprend que toute cette batterie de changements administratifs et sécuritaires au niveau central et régional correspond à une volonté de mise en place d’une équipe portant la transition, mais rappelle que l’absence de changement et le retard pris dans une nouvelle dynamique pourrait être interprété comme une main mise sur tous les appareils étatiques de la part des initiateurs des mouvements du 18 août 2020.
– L’Alliance rappelle à la transition l’importance cruciale du respect de la justice et des justiciables et invite la transition à se rapprocher le plus possible d’un appareil judiciaire déjà lourdement atteint par différents maux.
– L’Alliance incite la Transition à se pencher avec minutie sur les exploitations des ressources minières et minérales qui sont des ressources vitales pour notre avenir en tant que Nation indépendante.
– L’Alliance recommande à la transition d’accélérer la mise en place effective du CNT pour qu’il puisse être effectif et productif pour affronter et relever nos prochains défis électoraux et législatifs, qui sont déjà, temporellement là.
– L’Alliance déplore le ralentissement pris par la transition dans la lutte contre la COVID-19 et ses répercussions sur nos concitoyens.
– L’appareil sécuritaire n’a pas connu d’effondrement comme après les évènements de 2012, mais ne semblerait pas non plus avoir connu d’améliorations.
– L’Alliance constate une « Kakisation » des différentes institutions (chose qu’elle considère comme un gage de réussite contre l’insécurité) et invite les patriotes maliens, militaires comme civils, à œuvrer pour le bien de notre patrie.
– Le constat de la première phase 2020, des 133 jours, de la Transition, reste que les autorités ont passé ce laps de temps à installer une nouvelle équipe au sein et à la tête de tous les appareils étatiques de notre nation.
– Cela reste compréhensible dans le but d’impulser une nouvelle dynamique, mais l’Alliance rappelle à la transition, qu’elle doit surtout acheminer la Nation vers des élections libres d’influences et démocratiques et jeter les bases d’un nouvel envol de la Patrie.
– L’Alliance invite les autorités de la Transition à augmenter leur niveau de communication dans la gestion des affaires courantes et sécuritaires.
-L’Alliance rappelle aux autorités de la transition que la tâche demeure gigantesque, ne souffrira d’aucune erreur, et que le compte à rebours continue à s’égrener.
L’Alliance s’engage à mettre tout en œuvre pour que cette transition soit une réussite et assure le Peuple malien de sa vigilance pour la sauvegarde de ses intérêts.
Bamako, le 18 Janvier 2021
Le Président d’ATIR
Pr El Hajj Younouss Hamèye DICKO
Commandeur de l’Ordre National du Mali
Chevalier de l’Ordre Internationale des Palmes Académiques du CAMES
Ancien Ministre




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *