Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

Exposition «Terres sans frontières»: les artistes contre le changement climatique

Le Musée national du Mali abrite depuis ce jeudi 25 février 2021 une exposition vernissage sur le thème : «Terres sans frontières». Initiée par la jeune artiste Fanta DIARRA, en collaboration avec le Musée national du Mali, cette exposition vise à inviter les hommes à œuvrer à la préservation de l’environnement et de l’écosystème.

Le lancement officiel de cette exposition a eu lieu, le jeudi après-midi, dans la cour du Musée national. C’était sous la présidence du Directeur du Musée national, Daouda KEITA ; en présence des représentants du ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme et celui de l’Emploi et de la formation professionnelle.
La série de tableaux exposée montre que l’homme, à force de détruire la nature, est devenu lui-même un tas de déchets monstrueux. Comme conséquences de cette situation, l’homme est victime des effets du changement climatiques dont il est lui-même la cause majeur. «Y a-t-il un espoir? Qu’est-ce qui pourrait nous sauver? » ce sont ces interrogations que cette exposition tende de répondre à travers 13 tableaux.
« Terres sans frontières» est donc le cri de cœur d’une artiste, en faveur de la préservation des forêts, une invitation subtile à se fondre dans la nature pour ne faire qu’un avec elle. Fruit du travail de l’artiste Fanta Diarra, elle aborde le thème de la préservation de l’environnement à travers une sensibilisation sur les effets néfastes de la déforestation et son corolaire de changements climatiques.
Dans une approche artistique originale, Fanta Diarra fait appel à une technique mixte (collage, peinture d’art, photographie et stylisme).
De nombreux experts pensent aujourd’hui qu’il existe une corrélation entre la maladie à coronavirus et d’autres crises contemporaines auxquelles notre monde est confronté, notamment la crise environnementale.
Par exemple, les effets des changements climatiques qui menacent l’équilibre du monde actuel sont beaucoup plus perceptibles dans le Sahel.
L’artiste, à travers ses images, nous interpelle et nous met face à notre obligation de prendre soin, de façon générale, de notre environnement et, en particulier, de nos forêts qui constituent la source de la biodiversité, la mère nourricière qui nous protègent contre la faim et les maladies.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *