Search
vendredi 21 janvier 2022
  • :
  • :

Extension de la protection sociale en Afrique: les acteurs s’approprient la déclaration de Cotonou

La salle de conférence du l’Union technique de la Mutualité (UTM) sise à Médina-Coura, abrite de ce mardi à jeudi, les travaux d’une session de restitution de l’atelier régional sur les stratégies d’implication des mouvements sociaux et de la société civile pour une extension effective de la protection sociale en Afrique. Prennent part à cet atelier, une vingtaine de participants issus des organisations de la société civile ; des 4 centrales syndicales ; des organisations qui évoluent dans le domaine socio-éducatif, de la mutualité, de la santé communautaire, etc.

L’ouverture des travaux était présidée par le Directeur national de la Protection sociale et de l’économie solidaire, Mohamed Bassirou TRAORE ; en présence du Directeur général de l’UTM, Issa CISSOUMA ; de Président du réseau INSPIR-Mali, Abdoul Wahab TOURE, etc.

L’objectif principal de cette session, selon ses initiateurs, est de partager les différentes politiques et stratégies de couverture sociale au Mali. Mais également et surtout, les conclusions de la rencontre tenue en juin 2021 à Cotonou entre le réseau INSPIR-Mali avec les cadres des départements ministériels en charge de la protection sociale, les représentants des projets et programmes ainsi que les représentants des partenaires techniques et financiers accompagnant et/ou intervenant dans le domaine de la protection sociale.
Lors de cet atelier régional, ont-ils fait savoir, les participants se sont penchés sur l’implication des mouvements sociaux et autres acteurs de la Société civile dans l’extension effective de la protection sociale en Afrique.
Il avait regroupé dans la capitale béninoise les cadres techniques des départements ministériels concernés et ceux des institutions régionales des pays d’invention de du réseau INSPIR-Mali, ainsi que l’ONG We Social Mouvements (WSM) dont notre pays.
À travers cet atelier de Cotonou, il s’agissait d’analyser le rôle et l’implication des Mouvements sociaux, notamment les syndicats et les organisations de la société civile, dans les politiques d’extension de la protection sociale.
Dans son mot de bienvenue, le Directeur général de l’UTM, Issa CISSOUMA, a souligné que l’atelier de Cotonou avait enregistré la participation du Mali qui a partagé un certain nombre d’expériences.
Aussi, à la fin des travaux, il avait été demandé aux participants d’organiser des sessions de restitution au niveau des différents pays membres afin que l’ensemble des organisations, des partenaires qui sont actifs sur la protection sociale puissent aussi s’approprier des conclusions de Cotonou qui sont sorties sous forme d’une déclaration communément appelée Déclaration de Cotonou.
A l’ouverture des travaux, Mohamed Bassirou TRAORE a souligné que la problématique de l’extension de la protection sociale aux couches qui en sont exclues constitue de plus en plus une priorité pour les plus hautes Autorités de notre pays.
Aussi, a-t-il rappelé, cette ambition est reflétée dans la Constitution de notre pays qui stipule en son article 17, qui dispose : « L’éducation, I’ instruction, la formation, le travail, le logement, les loisirs, la santé et la protection sociale constituent des droits reconnus ››.
Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), environ 71% de la population mondiale et 90% de la population africaine ne jouissent pas de la protection sociale.
Les travailleurs du secteur informel et du monde rural sont essentiellement concernés par la non-jouissance de ce droit humain pourtant reconnu par plusieurs instruments et textes juridiques internationaux.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *