Search
mardi 16 juillet 2019
  • :
  • :

« Facebookan »: le gouvernement face à ses responsabilités

Dans la matinée du samedi 23 mars 2019, des éléments armés non encore identifiés ont attaqué le village d’Ogossagou, dans le cercle de Bankass, région de Mopti. Cette lâche attaque a fait plus de cent morts parmi les populations civiles. Le gouvernement dit avoir ouvert pour déterminer les circonstances de ces crimes. Cependant, les internautes, qui interprètent la recrudescence des attaques terroristes comme une incapacité notoire du gouvernement, à prendre ses responsabilités, appellent ce dernier à la démission. Votre Facebooka du jour !

Mouslim Maiga : « la preuve de l’incompétence »

Le peuple malien ne réclame pas de vous un communiqué. Soyez patriotes et responsables. En de pareilles circonstances, un gouvernement responsable démissionne. Vous avez suffisamment fait preuve d’incompétence et de négligence pour amener la paix au Mali. Pire vous avez excellé dans l’exacerbation des conflits entre les communautés maliennes, notamment celles du centre du pays. Votre style de gouvernance axé sur le tapage médiatique et le mensonge particulièrement orchestré par un PM motivé simplement par ses propres intérêts politiques crapuleux a conduit le pays dans l’impasse et le chaos. Prenez le devant en démissionnant immédiatement et évitez au Mali une répétition des aventures du fameux de Mars. À bon entendeur, salut !

Namamoudou Keita : « un destin commun »

Paix aux âmes des disparus. J’en appelle à la solidarité et à la cohésion entre Maliens. Notre destin le Mali est plus vieux que nous tous. Que DIEU amène SA stabilité partout au Mali. Amen.

Inawell diallo : « la main invisible des milices armées »

Il n’y a aucun ennemi invisible, il n’y a que les milices formées structurées soutenues par ce qu’Aziz Mahmoud Dicko a dit. Inch Allah ils répondront de leur crime même si un seul peulh reste sur cette terre. Nous savons tous ce sont des représailles. Iyad est vivant personne n’ose s’attaquer aux Touaregs.

WatchinEye : « Mise en scène »

Propositions ou pas, ce n’est pas l’heure de théoriser. Il n’y a pas très longtemps, le chef de l’État s’était rendu en visite dans une localité ou plus d’une cinquantaine de peuls furent exterminés. Ces événements ne font que se répéter et les mêmes supposées parties sont impliquées (Dogons et Peuls).

Alors, il y’a deux cas : soit nous assistons à un conflit ethnique en dégringolade (1), ou nous sommes face à une mise en scène de mercenaires ou de quelconques groupes obscurs, dont le seul but est d’embraser le Mali et de détériorer sa situation sécuritaire pour des intérêts que l’on ignore (2).

Abou : « épuration ethnique contre les Peuls »

Hier c’était Ogossagou avec un bilan inimaginable (135 morts,) mais ce matin 24/03/19 si on ne fait rien ce serait Guiwagou. Les mercenaires génocidaires de Dan Nan Ambassagou sont actuellement aux alentours de Guiwagou (le seul village peul restant). Ils auraient enlevé deux troupeaux de chèvres et menaceraient de passer à l’acte à l’heure où nous écrivons. Ce qui est plus inquiétant est que les FAMa sont venus à bord de trois véhicules. Les militaires seraient présentement là-bas dans le Village et les génocidaires sont stationnés à l’entrée du village selon les habitants. Les villageois auraient informé les militaires que les génocidaires ont enlevé deux troupeaux de chèvres, mais rien.

Djine : « Risque vengeance sur le long terme »

Ça devient grave, le rythme dans lequel nous sommes dans les tueries ne présage rien de bon. Les enfants et petits-enfants des disparus se vengeront un jour. Que le gouvernement mesure l’ampleur de la situation pour adopter une solution adéquate. S’il y a crise d’éléments qu’on prépare les autochtones pour sécuriser leur milieu.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *