Search
lundi 15 octobre 2018
  • :
  • :

‘‘Facebookan’’: manif contre le président IBK à New York

A New-York pour représenter la Nation malienne à la 73ème assemblée générale de l’Organisation des Nations unies, le président IBK et sa délégation ont eu l’amère surprise mercredi dernier d’entendre vociférer devant leur hôtel (l’Hôtel JW Mariott Essex House) une poignée de maliens (14, 23 en tout cas moins de 50 selon les organisateurs dans la vidéo qu’ils ont postée eux même). Contrairement à grande communauté malienne de la « Grande pomme » (5 284 maliens sont inscrits sur la liste électorale de New-York) qui ont réservé jeudi un accueil chaleureux à la délégation nationale, les « frères égarés », selon un Facebooker, qui sans doute n’ont rien à faire aux USA, se sont agités aux portes de l’hotel, traitant les plus hautes autorités (le président IBK, le Premier ministre Boubèye, les enfants du Président IBK notamment Karim et Bouba) de toutes les épithètes inimaginables (dictateurs, voleurs, assassins…).
Que représente cette poignée d’agitateurs ? Leur action était-elle acceptable ? Voici le « FACEBOOKAN DU JOUR », avis et opinions recueillies sur les réseaux sociaux sur un sujet d’actualité.

Mariam Koné, journaliste, activiste RS
« c’est tout le peuple malien qu’ils ont poignardé à plein cœur »
Ce nouveau type de malien.
Je me demande quelle catastrophe nous arrive. Quel type de malien sommes nous entrain de devenir?
Moi je suis tout simplement sidérée par ce qui s’est passé à New-York. J’ai eu honte de voir une poignée de maliens se donner en spectacle pour soi-disant faire mal à un seul individu. En se donnant à un tel spectacle désolant, c’est tout le peuple malien qu’ils ont poignardé à plein cœur! Le même sentiment m’animerait si les partisans de la majorité avaient fait la même chose à un opposant.
Ça c’est quelle sorte de militantisme? Moi je ne le sais pas. Car nous avons vu la scène politique au Mali plus farouche avec des dizaines d’acteurs plus vivaces que ceux de nos jours.
Le climat a été plus tendu ici entre opposants et majoritaires. Mais jamais au grand jamais on n’a vu cette désolation! Voir des maliens insulter un autre malien dans un cadre aussi mondial. Devant des ressortissants des dizaines de pays et leurs dirigeants. C’est plus que honteux!
Pourtant, les hommes politiques, au nom de qui vous vous faites de vous-mêmes la risée du monde entier, ne seront jamais avec vous devant la scène pour un tel projet. Ni eux, ni leurs parents proches. Car ils ne vont jamais permettre que quelqu’un montre du doigt leur parent en disant voilà le fils d’un tel! 
Pendant que leurs progénitures sont à l’abri des jugements hostiles, c’est vous qu’ils utilisent! 
Pendant que les parents sont heureux de vous voir dans le plus beau et puissant pays du monde pour leur apporter de quoi mieux vivre, vous vous donnez à un tel spectacle! Ils seront déçus nos parents et seront surtout la risée de toute la communauté car le gens diront ceci: «voila l’enfant d’un tel ou d’une telle » ! 
Pendant que les autres fils du pays sont en train de travailler pour gagner des dollars par heure, vous, vous perdez votre temps à insulter un malien de 73 ans, votre président de surcroît !
Ah voilà le nouveau type de maliens…..
Je signe

Hadji Sy , facebookeur
« On est en démocratie, s’il n’est pas content il n’a qu’à démissionner et aller à la mosquée tous les jours »
Mariam arrêtez s’il vous plait de nous raconter ça. Ibk n’est pas un dieu. On est en démocratie.
Pendant 5 ans, la population n’arrête pas de souffrir avec le régime de Ibk. Il y a eu les élections et ça a été une élection de bourrage d’urne. Pourquoi les gens ne manifestent pas ? C’est dans tout le monde, c’est pareil, c’est pas ibk seul. Macron a été hué, Trump a été hué, François Hollande a été hué et enfariné, Sarkozy a été hué et on lui a jeté des œufs, Macky SALL a été hué et enfariné lors de sa visite en France. Ils sont plus puissants que Ibk.
Arrêtez de nous dire : il a 73 ans. Il sait qu’il est âgé de 73 ans ; pourquoi a-t-il volé les élections ? Pourquoi se fait-il accompagné par 150 personnes aux USA pour juste gaspiller notre argent ?
Même demain les maliens vont sortir pour montrer leur mécontentement. On est en démocratie, s’il n’est pas content il n’a qu’à démissionner et aller à la mosquée tous les jours. Personne ne va lui crier dessus.
A cause de vous, Ibk se prend pour un roi et un dieu au Mali, en profitant pour piller notre ressource alors qu’il manque de tout au Mali : pas d’écoles, pas de centres de santé, pas de routes, toutes les structures sont en grève, la caisse est vide.
Si ce président n’est pas été hué, qui va être hué ? Même demain, les maliens vont lui crier dessus. Il n’est pas plus malien qu’eux ni dieu.

Kassim Traoré, journaliste, activiste RS
« Avons-nous besoin de nous exhiber aux yeux du monde dans d’autres pays pour insulter notre président ? »
Le Mali est un pays qui nous appartient à tous, que tu sois opposant ou du côté du pouvoir. Le malien, vivant en dehors de son pays, a toujours mérité du respect dans les différents pays d’accueil. Cette image de voir un chef d’état se faire hué en dehors de son pays n’est pas propre aux maliens. On peut critiquer notre président en lui disant tout ce qu’on veut, mais avons-nous besoin de nous exhiber aux yeux du monde dans d’autres pays pour insulter notre président ? Si c’est pour faire mal au président, non ! Nous faisons mal à nous-mêmes. Car c’est notre propre image qu’on dégrade. De toute façon, on est habitué à tout dans ce pays, un pays où on tape son président de la république.
Apprenti Informateur

Clément DEMBELE, homme politique (Convention des Bâtisseurs)
«C’est à nous de respecter nos institutions si nous voulons que les autres nous respectent »
Des hués contre le président malien à New York
« Suite à son passage aux USA, notamment à New York, le président Ibrahim Boubacar Keita et sa délégation se sont fait huer et insulter par des maliens venus à cet effet.
Quoiqu’il en soit, des insultes et grossièretés sont indignes des maliens. Critiquer, condamner, proposer, mais jamais insulter et tenter d’humilier celui qui incarne aujourd’hui la Nation Malienne. 
Nous sommes tous maliens, c’est à nous de respecter nos institutions si nous voulons que les autres nous respectent.
Ceux qui approuvent ces genres de comportements, antidémocratiques par circonstance, se verront demain vilipendés et traités au plus bas. A chaque jour suffit sa peine! Chacun son tour chez le coiffeur.
Une opposition qui ne rassemble pas et qui ne propose pas est condamnée à la mort imminente dans la déchéance politique !
Le Mali, c’est le respect des uns et des autres, ne perdons pas nos âmes et nos valeurs ».
Pr. Clément DEMBELE
« Un autre MALI est possible par la Révolution des Consciences »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *