Search
mardi 27 octobre 2020
  • :
  • :

FAMa: la discrète montée en puissance

« Quand on met les FAMa en mission, on leur donne les moyens de cette mission », telle est la vision qui sous-tend l’engagement présidentiel à toujours mieux les doter en moyens performants pour relever le défi de la lutte antiterroriste. Parmi ces moyens, les véhicules KIA, de par leur qualité à s’adapter à toutes sortes de climats et spécialement conçus pour la guerre, font aujourd’hui le bonheur de l’Armée sur les théâtres d’opérations.

« Aujourd’hui, il est devenu d’une limpide clarté que le terrorisme est venu pour détruire nos États, semer le chaos dans nos villages, dans nos villes, et répandre la désolation dans chacun de nos foyers.

Mais nous ne nous laisserons pas devenir un champ de ruines. Nous refusons de saigner plus longtemps », disait le Président IBK dans son adresse à la Nation, à l’occasion de la célébration du 59e anniversaire de la création de l’Armée nationale. Ce message est celui de la détermination d’un Commandant en chef des armées à tenir la dragée haute aux marchands de la mort. L’on comprend dès lors que l’équipement des Forces armées et de sécurité pointe en tête des priorités les plus pressantes.

Le constat fait désormais consensus : depuis 2013, les FAMa renaissent tel le Phoenix de ses cendres, à travers leur dotation en équipements de guerre appropriés, en engins lourds et légers, en véhicules de transport de tout acabit. Selon des sources qui font autorité, parmi les impressionnants moyens acquis par nos autorités, les véhicules KIA militaires ont une conduite impressionnante. Depuis l’éclatement de la crise sécuritaire au Nord comme au Centre, ces véhicules sont devenus les inséparables compagnons de nos militaires sur le terrain. Ils les ont adoptés et adoubés, à en croire nos sources. Cette remarque est corroborée par un reportage d’un confrère de l’ORTM, en 2012, à Gao sur les véhicules Kia militaires particulièrement appréciés de nos militaires de plus en plus sollicités sur les théâtres d’opérations dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

De l’avis de spécialistes, ces engins se caractérisent par leur robustesse, leur adaptation aux climats désertiques, au transport des troupes avec 14 hommes à bord, leur autonomie en consommation de carburant avec deux réservoirs de plus de 100 litres chacun 750 Km et surtout qu’ils sont capables de prendre à bord deux fusils d’assaut de 14.5 pour traquer à de longues distances l’ennemie. Le tireur confortablement installé fait ses tirs sans aucun dérapage et en roulant.

Ayant fait leur preuve sur le terrain depuis 2011 et à cause du choix fait par l’ensemble des FAMa depuis les camps et bases militaires de Sévaré, Gao, Tombouctou, Ménaka et Taoudenit, les Kia se sont imposés comme des véhicules de notre armée. Ils sont d’un entretien facile et peu coûteux, avec des vitres rabattables. Les pièces de rechange ne peuvent faire l’objet d’aucun trafic, car nous apprend-on, elles ne se trouvent pas sur un marché parallèle. C’est certainement en raison de leurs performances exceptionnelles que les véhicules KIA ont ravi la vedette à d’autres marques dont les carcasses remplissent certains camps des théâtres d’opérations. C’est également, nous fait-on savoir, la raison pour laquelle la hiérarchie militaire a fait le choix ferme de ces véhicules au détriment d’autres marques que certains auraient tendance à leur imposer

Il n’y a pas qu’au Mali que les véhicules Kia sont adoptés pour leur preuve de résistance et d’adaptabilité. En effet ils sont utilisés dans d’autres champs de guerre comme le Niger et le Soudan du Sud qui ont tous les deux les mêmes climats rigoureux que notre pays.

Les investissements colossaux en faveur de l’Armée sont adossés à la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM), d’un coût de 1 230 milliards de FCFA sur la période 2015-2019. Elle consacre donc la volonté des hautes autorités politiques et militaires de doter le pays des forces armées à hauteur de mission. Elle vise en effet à amorcer une réforme profonde des armées, cohérente avec l’évolution de l’environnement aussi bien national qu’international. Elle contribuera à l’amélioration de la capacité opérationnelle des unités combattantes, du soutien logistique, de la mobilité des unités opérationnelles, du cadre de vie et de travail du personnel ainsi que du commandement. Les forces armées seront dotées des ressources humaines en nombre et en qualité et d’équipements adéquats.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *