Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

FAMa: ventre vide plutôt que sébile pleine

Il paraît que ‘’la Mission d’Entrainement de l’Union Européenne au Mali (EUTM) a remis une soixantaine de blocs notes à la Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA), le lundi 15 février 2021. Un échantillon du don a été réceptionné par le directeur de la DIRPA, le Colonel Souleymane DEMBELE des mains du Lieutenant-colonel Dose Ramond PARDO du PAO de la mission. Cette remise s’inscrit dans le cadre du partenariat existant entre les Forces Armées Maliennes et l’EUTM. Ces blocs notes viennent en appui aux journalistes reporters de cette direction dans l’exercice de leur métier sur les terrains de reportage’’.

Thai ! Mais, un FAMa est un Fama, non un fantan qui préfère le ventre vide à la sébile pleine de broutilles. Bon à un moment, il faut arrêter. C’est quoi cette frénésie de médiatiser ? Même si c’est bloc-notes blindés.
NB : aux bons vieux temps de GMT, il était interdit à un Directeur de présider une cérémonie de remise de don si le montant n’était pas supérieur ou égal à 50 millions, un ministre de présider une cérémonie de remise de don si le montant n’était pas supérieur ou égal à 100 millions.
Aujourd’hui notre armée nationale symbole de notre fierté nationale fait la mauvaise appréciation de sa perception et croit s’obliger à manifester publiquement sa reconnaissance à un partenaire pour un don d’une soixantaine de bloc-notes !!! C’est humiliant pour notre nation, humiliant pour nos imprimeurs qui peuvent offrir à notre armée des millions de bloc-notes.
Mogo be Allah yé ni ma i Djan ! Nul prêche pour une tradition d’ingratitude et de non-reconnaissance de bienfaits qui sont loin de caractériser les Bledards d’essence homme de foi. C’est quoi cette histoire de charité ostentatoire, qui doit obligatoirement comporter pour le bénéficiaire l’obligation de s’humilier en disant sur la place publique ce qu’il a reçu ! On peut remercier un bienfait sans étaler sur la place publique. Car tout bienfait provient d’abord de Dieu.
Dieu peut tout à fait te faire parvenir un bienfait par le biais de l’un de ses serviteurs. Le musulman doit tout d’abord remercier Dieu, car c’est Lui le véritable dispensateur de bien étant donné que c’est Dieu qui a placé cet individu à son service. Dieu dit : « Et tout ce que vous avez comme bienfait provient de Dieu » (les abeilles : 52). Mais, le croyant doit également remercier l’individu que Dieu a choisi pour être la cause de la procuration du bienfait. Le Messager de Dieu (r) dit : « N’est pas reconnaissant envers Dieu, celui qui ne l’est pas envers les gens » (rapporté par Abou Daoud).




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *