Search
mercredi 21 août 2019
  • :
  • :

FAMAFOOT: le diktat des fondeurs

L’affaire de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT), depuis peu, connaît une évolution rocambolesque du fait d’une injonction peu ordinaire, et certainement de mauvais aloi, de l’avocat de ceux qu’il est convenu d’appeler les « Frondeurs », adressée à la Fédération internationale de football (FIFA). De quoi s’agit-il ?

Par une correspondance en date du 4 mars 2019, l’avocat des « frondeurs», Robert FOX, use de menaces à peine voilées à l’endroit de la Fédération internationale de football (FIFA) pour une sortie de crise du football malien. Cette correspondance est adressée à Veron Mosengo Omba, Directeur du Développement et des Associations membres de la FIFA pour les régions Afrique et Caraïbes. Elle fait suite à la réunion des protagonistes de la crise au siège de la FFIA, à Zurich, le 27 février 2019.

Au cours de cette rencontre, les responsables de la FIFA et de la Confédération africaine de football (CAF) ont essayé de trouver une solution à cette crise qui a trop duré. Ainsi, les deux parties à la crise qui secoue le sport roi dans notre pays depuis plusieurs années, ont accepté de jouer le championnat national avec 23 clubs.

S’agissant de l’exécution de la Sentence du Tribunal arbitral du sport (TAS) du 15 novembre 2018, il s’agira tout simplement de convoquer une Assemblée générale ordinaire avec le même quorum et même ordre du jour que celle du 10 janvier 2015. Là, avec 16 clubs. Mais, contrairement à ce qui est insinué par les « Frondeurs », nulle part il n’est précisé que cette Assemblée générale ordinaire est une Assemblée générale élective.

C’est après cette Assemblée générale ordinaire du TAS, que le Comité de normalisation convoquera une autre Assemblée générale extraordinaire pour adopter les nouveaux textes, afin d’élire le nouveau Comité exécutif de la Fédération Malienne de Football. Tels sont les faits qui ne sauraient souffrir d’interprétations tendancieuses ou même fallacieuses visant à imposer les vues d’un camp, à celui des « Frondeurs », aux autres acteurs du football malien.

Ci-dessous, en fac-similé la lettre de Robert FOX à la FIFA.

PAR BERTIN DAKOUO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *