Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

Fausses allégations contre les FAMa: RFI et France 24 suspendues au Mali

En toute responsabilité, les autorités nationales viennent de suspendre, jusqu’ à nouvel ordre, la diffusion de la Radio France internationale (RFI) en Ondes courte et FM et de la télévision France 24 ainsi que toutes leurs plateformes digitales sur toute l’étendue du territoire national, pour ethnicisassions de l’insécurité et des fausses informations contre les FAMa. La décision a fait l’objet d’un communiqué signé, ce mercredi 16 mars 2022, par le ministre en charge de l’Administration territoriale, de la décentralisation, porte-parole du gouvernement, le Colonel Abdoulaye MAIGA.

Depuis un moment, le torchon brule entre les autorités maliennes et françaises. C’est un constat palpable, les autorités françaises se dressent derrière ses chaines de propagande (RFI et France 24) pour semer le trouble dans notre pays, avant de jouer au pompier. Un jeu que les autorités de la transition ne veulent plus cautionner.

Dans un communiqué récent, le gouvernement de la République du Malia fait savoir qu’il avait appris avec une profonde consternation des fausses allégations faisant état d’exactions commises par les forces armées maliennes (FAMa), contre des civils, en violation des droits de l’homme et du droit international humanitaire.

Par ailleurs, dans le même communiqué, les autorités ont déclaré que ces informations étaient fausses et n’avaient aucun fondement. Parmi les fausses informations en question, le gouvernement a évoqué le cas d’une déclaration de Mme Michelle Bachelet, haut-commissaire des nations unies aux droits de l’homme, le 08 mars 2022. Ensuite, il a décrié un rapport de Human Right Watch, le 15 mars 2022, et un reportage de la Radio France internationale (RFI), le 14 mars 2022.

« Le gouvernement en déduit une stratégie savamment préméditée visant à déstabiliser la Transition, démoraliser le Peuple malien et discréditer les vaillantes FAMa, en considérant la synchronisation de ce matraquage médiatique », peut-on lire dans le communiqué.

Pire, le porte-parole du gouvernement le Abdoulaye MAIGA précise que certaines allégations, en particulier celles avancées par RFI, n’ont d’autres objectifs que de semer la haine en ethnicisant l’insécurité au Mali et dévoilent l’intention criminelle de journalistes dont certains n’ont pas séjourné au Mali, il y a plus d’un an.

Par conséquent, le Gouvernement de la République du Mali a catégoriquement rejeté ces fausses allégations contre les FAMa.

« Le gouvernement engage une procédure, conformément aux lois et règlements en vigueur au Mali, pour suspendre, jusqu’à nouvel ordre, la diffusion de RFI en Ondes courtes et FM et de la télévision France 24 ainsi que toutes leurs plateformes digitales sur toute l’étendue du territoire national », a précisé le Colonel Abdoulaye MAIGA.

Cependant, les autorités nationales ont saisi l’occasion pour interdire ‘’toutes les radios et télévisions nationales et les sites d’informations et journaux maliens, la diffusion, et / ou la publication des émissions et articles de presse de RFI et de France 24, dès l’entrée en vigueur de la mesure de suspension.

Dans le document, le Gouvernement a rappelé que les agissements de RFI et de France 24 ressemblent, dans un passé récent, aux pratiques et au rôle tristement célèbre de la ‘’Radio Mile collines’’ dans un événementtragique survenu en Afrique.

Par ailleurs, le Gouvernement de la République du Mali réaffirme son soutien total, ainsi que celui du Peuple à nos vaillantes FAMa qui respectent les droits humains et agissent toujours avec professionnalisme dans la lutte contre le terrorisme.

Le ministre porte-parole du gouvernement, Abdoulaye MAIGA rappelle que tous les cas avérés de violation des droits de l’homme et du droit international humanitaire impliquant des éléments des forces de défense et de securité font systématiquement l’objet d’enquête impartiale et les auteurs sont toujours sanctionnés conformément à la législation nationale.

Enfin, il a invité le Peuple malien à rester vigilant, à faire preuve de discernement et à soutenir les autorités de la Transition dans leur noble mission de sécurisation de notre pays et de défense exclusive des intérêts supérieurs du Peuple malien.

Le groupe ‘’France médias monde’’ n’a pas tardé à réagir à cette décision du gouvernement. Dans un communiqué publié, hier jeudi 17 mars 2022, le groupe a déploré la procédure engagée par le gouvernement malien visant à suspendre la diffusion de ses chaines (RFI et France 24)  au Mali.

Dans son communiqué, le groupe ‘’France Medias monde’’ a fait savoir qu’il avait pris connaissance, par voie de communiqué, d’une procédure engagée par les autorités maliennes visant à suspendre la diffusion de RFI et France 24 dans le pays.  Cependant, le groupe a déploré cette décision avant de protester vivement contre les accusations qu’il trouve infondées. Selon France Medias monde, les accusations du gouvernement Malien mettent gravement en cause le professionnalisme de ses antennes.

Par contre, le groupe a insisté qu’il va étudier toutes les voies de recours pour qu’une telle décision ne soit pas mise en œuvre avant de rappeler à la liberté d’informer.

En tout cas, depuis hier matin, les Maliens sont privés des signaux de la Radio France internationale RFI sur toute l’étendue du territoire national.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *