Search
lundi 19 avril 2021
  • :
  • :

Que faut-il pour accélérer la mise en place ?

Après la publication du décret sur la clé de répartition du CNT, le mode de désignation des membres est une autre question préoccupante. La composition de cet organe législatif a connu d’énorme retard et suscité des polémiques. Les parties prenantes et les autorités doivent aller à un dialogue consensuel pour apaiser les contestations et accélérer sa mise en place.

Le grand défi demeure l’établissement d’un accord autour de la formation du Conseil national de la transition (CNT) c’est-à-dire, chercher un terrain d’entente pour amoindrir les contestations.
Cela nécessite un respect de l’équité dans la répartition des postes du CNT. Les membres doivent être choisis sans discrimination. Le dialogue est le meilleur moyen d’arriver à cet accord.
Le Conseil national de la transition étant l’organe législatif, il doit être mis en place pour assurer le rôle du parlement au cours des 18 mois de la transition. Pour désigner les 121 membres du Conseil national de la transition, deux possibilités sont envisageables. Au premier plan, il s’agit de laisser les structures eux-mêmes désigner leur représentant au sein du CNT et au second plan, les autorités peuvent mettre en place un comité pour valider les candidatures.

Odile Dembélé
(UCAO-UUBa)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *