Search
samedi 18 novembre 2017
  • :
  • :

Fédération nationale des artisans: cap sur les grands projets de 2017

La Fédération nationale des artisans du Mali (FNAM) a tenue, le vendredi 10 février, son Comité de pilotage pour partager avec ses partenaires ses réalisations au cours de l’année 2016 tout en portant à leur connaissance le programme de l’année 2017.

La cérémonie d’ouverture des travaux, qui se sont déroulés au siège de la FNAM à Hamdallaye, était présidée par le chef de cabinet du ministère de l’Artisanat et du tourisme, Ibrahim LITNY. C’était en présence de la présidente de la FNAM, Mme BAH Assitan TRAORE ; du président de l’Assemblée permanente des chambres de métiers du Mali, Mamadou Minkoro TRAORE ; des représentants des partenaires techniques et financiers et des membres de la FNAM.
Selon la présidente de la Fédération nationale des artisans du Mali, Mme BAH Assitan TRAORE, couturière et teinturière de profession, l’objet de cette rencontre du Comité de pilotage était de discuter du plan d’opération 2016 et du plan d’action 2017 du secteur de l’artisanat. Une rencontre annuelle qui se veut un espace d’échange et de discussion sur les réalisations de 2016, mais aussi un cadre de propositions pour plus de performances en 2017.
La présidente de la FNAM a rappelé qu’en 2016, grâce aux soutiens de l’ensemble des partenaires du domaine de l’artisanat, à savoir ceux au niveau local et le bureau de la Coopération Suisse au Mali, sur une prévision budgétaire de 1 653 008 160 FCFA, la FNAM a enregistré au 31 décembre 2016, une réalisation de 1 317 497 715 FCFA, soit un taux d’exécution de 80%, avec une contribution budgétaire de 18% de la DDC (Direction du développement et de la coopération Suisse).
Aussi, a-t-elle révélé, le budget prévisionnel pour 2017 s’élève à 1,900 milliards.
En effet, précise présidente, l’année 2017 sera mise à profit pour entreprendre de grandes réformes dans le secteur de l’artisanat malien, cela conformément aux orientations du Code communautaire harmonisé en zone UEMOA.
Par ailleurs, elle a profité de l’occasion pour saluer les partenaires allemands (DVV international) pour avoir favorablement répondu à la recommandation du dernier Comité de pilotage en s’engageant auprès de la faitière pour une période de 3 ans (2017-2019) en vue de faciliter l’insertion socioprofessionnelle des populations victimes de la crise dans les cercles de Ménaka, Ansongo, Goundam, Diré, Bandiagara et Djenné.
Dans la même dynamique, elle a également annoncé l’arrivée courant 2017 d’un nouveau partenaire technique et financier canadien pour soutenir les initiatives de développement des micros entreprises du secteur.
La coopération entre la FNAM et ses partenaires canadiens qui s’étalera sur 4 ans, dira la présidente de la FNAM, permettra de former les artisans maliens à manipuler les nouvelles technologies de l’information et de la communication et à faire connaitre le métier de l’artisanat à partir des nouvelles technologies.
« À la FNAM, notre conviction profonde est que de façon incontournable, le développement durable du secteur de l’artisanat résultera de la conjugaison des efforts de l’ensemble des acteurs », a souligné la présidente.
Comme perspectives, elle a affirmé que l’accent sera mis sur la sensibilisation et la mise en œuvre du Code communautaire de l’UEMOA.
Aussi, la FNAM recensera-t-elle 300 entreprises pour renforcer leur capacité technique et financière et créer des activités génératrices de revenus pour elles.
Le chef de cabinet du ministère de l’Artisanat et du tourisme, Ibrahim LITNY, a ajouté que cette rencontre revêt une grande importance si bien qu’elle se tient à une période où notre pays conforte progressivement sa relance économique et retrouve son aura internationale, grâce à la mobilisation des forces vives du pays et à l’accompagnement de la communauté internationale.
Pour M LITNY, l’examen des réalisations de l’année 2016 procure de réels motifs de satisfaction au sujet de la performance des entreprises artisanales. Cela, dit M. LITNY, aussi bien au titre de l’amélioration de la gouvernance administrative et financière qu’au niveau du développement des produits et services.
« La coopération Suisse qui a perçu très tôt l’importance de l’artisanat dans la vie économique, sociale et culturelle de notre pays et accepté d’accompagner dès les premières heures la FNAM a joué un grand rôle dans l’atteinte des performances enregistrées », a salué le chef de cabinet du département.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *