Search
lundi 30 mars 2020
  • :
  • :

FEMAFOOT: un autre dilatoire de la présidente du CONOR

À quelques jours de l’Assemblée générale élective du comité exécutif la Fédération malienne de football (FEMAFOOT), la présidente du CONOR est en train de créer nouveau foyer de tension. Sa stratégie : faire du dilatoire pour obtenir un autre report de ce rendez-vous électif afin de se maintenir à la tête du CONOR.

Le 31 août prochain, le mandat du CONOR prendra fin. D’ici là, conformément à son mandat, l’équipe dirigée par Mme Daou Fatoumata Guindo doit organiser l’Assemblée générale élective du comité exécutif de la FEMAFOOT. Prévues pour ce 29 août 2019, trois listes sont en compétition pour les commandes du comité exécutif de la FEMAFOOT. Et tout est fin prêt, selon des sources concordantes, sauf que la présidente Mme Daou Fatoumata Guindo est dans une autre logique pour se maintenir à son poste malgré sa gestion calamiteuse de la crise.
Pour réussir son coup, comme elle a su le faire par le passé, la présidente du CONOR est en train d’ouvrir une autre hostilité à Nioro du Sahel en invalidant le mandat du délégué du président de l’équipe As Espoir de Nioro au profit d’une autre personne.
Statuant en bon droit, la Commission centrale de recours saisie par M. Woyo TRAORE, président de l’As Espoir de Nioro, a jugé nulle la décision du CONOR au motif qu’elle manque de base juridique. Ainsi, c’est Mamoudou SIDIBE qui portera la voix de l’As Espoir de Nioro et non Idrissa HAIDARA qui a été désigné en violation des textes par le président de la ligue de Kayes, Cheick KANTE.
L’enjeu de cette décision était de faire perdre à Bavieux une voix qui va renforcer naturellement le camp adverse dirigé par Sahala BABY. C’est le dessin du tripatouillage programmé de l’élection d’un comité exécutif de la FEMAFOOT tant attendue, depuis des années au profit de Salaha BABY en faveur duquel la présidente du CONOR a déjà pris position, selon des sources proches du milieu footballistique.
Aussi, alors que les questions du choix des délégués à prendre à part à l’Assemblée générale élective ont été résolues, la démarche déloyale, qui est en vue à Nioro, est une crise artificielle entretenue par Mme DAOU Fatoumata GUINDO pour prolonger son mandat qui arrive à terme à la fin de ce mois, sont convaincus des amateurs du ballon rond.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *