Search
lundi 23 juillet 2018
  • :
  • :

FEMAFOOT: la main tendue du Bavieux au camp Salaha Baby

Le président du comité exécutif de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT), Mamoutou TOURE dit Bavieux, a présenté, hier jeudi, à la presse les membres de son bureau. La rencontre a été l’occasion pour lui de revenir sur les faits marquants de l’Assemblée générale élective de la FEMAFOOT ayant consacré l’élection de sa liste pour un mandat de 4 ans. Malgré qu’il regrette des comportements désobligeants tenus par çà et là, M. TOURE a réitéré son engagement à travailler avec tous les acteurs du football malien.

La conférence de presse avait l’allure d’un meeting. Elle a enregistré la présence des représentants des ligues, des clubs, des organisations faitières de football ainsi que des supporteurs qui soutiennent la liste de Mamoutou TOURE dit Bavieux.
Cette rencontre, qui intervient après la passation de service entre le nouveau bureau exécutif et l’équipe sortante dirigée par Boubacar Baba DIARRA, avait pour objet, selon Bavieux, de faire la restitution de l’Assemblée générale élective de la FEMAFOOT et de remercier tous ceux qui ont été d’un apport inestimable à leur élection à la tête de l’instance dirigeante du football de notre pays.
À l’entame de ses propos, le président Mamoutou TOURE a déploré que lors de l’assemblée générale, des responsables sportifs de notre pays ont tenu des propos désobligeants allant jusqu’à proférant des injures graves contre certains de leurs collègues. Même les superviseurs de la CAF et de la FIFA n’ont pas été épargnés par ces manquements, a vigoureusement condamné le président Bavieux. Mais au nom de l’intérêt du football malien, il a invité tous ses colistiers à oublier ces incidents et à penser à l’avenir du football de notre pays. Dans la même veine, il s’est réjoui que l’assemblée générale ait pu se tenir sans affrontement contrairement à la prophétie des oiseaux de mauvais augure qui ont chanté le pire.
« L’affrontement imaginé et entretenu par certains acteurs n’a pas eu lieu, Dieu merci. Nous nous sommes retrouvés même s’il y a quelques points d’ombre entre nous », a fait savoir M. TOURE, selon qui la porte du dialogue restera toujours ouverte pour les membres de la liste de Sahala BABY en vue de pacifier l’atmosphère.
M. TOURE a aussi informé que dans le souci d’apaiser la situation et pour lever le blocage quant au choix des délégués de certaines ligues ; il a déclaré renoncer aux voix des ligues de Kayes et de Ségou qui constituaient l’épicentre de la contestation. En renonçant à ces ligues, a expliqué le président TOURE, sa liste a voulu montrer aux représentants de la CAF et de la FIFA qu’elle a l’estime du plus grand nombre des acteurs du football malien.
Aussi, il s’agissait-il d’éviter que les travaux soient arrêtés à cause de cette situation. Sans même donner suite à cette proposition, rapporte M. TOURE, le candidat Sahala BABY va susciter un autre faux problème en déclarant que c’est Boubacar Monzon TRAORE qui est le président de la ligue de Bamako et non Kassoum COULIBALY Dit Yambox.
« Aujourd’hui, même si on nous enlève la ligue de Bamako, la ligue de Kayes, la ligue de Ségou plus le Mamahira de Kati, nous avons 29 voix sur 57. Ce qui fait que nous avons toujours la majorité absolue largement suffisante pour nous permettre d’être élu », a supposé M. TOURE avant de déclarer que toutes les contestations lors de l’assemblée étaient des alibis pour empêcher la tenue du scrutin. Très confiant, le président Bavieux estime que même si l’on reprenait l’élection demain, sa liste allait gagner.
Quant à la délocalisation de l’assemblée du gouvernorat à l’hôtel Olympe, elle n’avait rien de malice, a indiqué le conférencier. La décision a été prise parce que le gouverneur Ami KANE ne voulait plus que les travaux se poursuivent dans ses locaux, a-t-il soutenu, et la commission d’organisation n’avait pas d’autre choix que les tenir dans un endroit de la ville.
« La commission nationale d’organisation a opté pour l’hôtel Olympe parce que presque tous les délégués y étaient hébergés. Aussi, le choix du lieu et de l’heure de l’Assemblée générale appartiennent à la commission d’organisation. Également, selon les textes, la poursuite des travaux de l’assemblée au jour suivant et sa délocalisation n’entachent en rien la légitimité du processus », a déclaré M. TOURE.
Il pense ainsi que ces arguments avancés par la liste de Sahala BABY pour juger l’assemblée générale de la FEMAFOOT d’illégale est une fuite en avant. À l’en croire, les propos du camp de Sahala sont la preuve qu’il est en position de faiblesse et c’est pourquoi il se cache derrière des alibis.
Le conférencier a également rappelé qu’immédiatement après l’élection de sa liste, il a pu joindre le ministre des Sports Housseini Amion GUINDO pour prendre avec lui un rendez-vous en vue de la présentation de son bureau. Sans dévoiler le secret de leur conversation, M. TOURE a fait savoir que le ministre des Sports n’a pas accepté de les recevoir.
Toujours pour aller à l’apaisement de la situation, le président Bavieux a déclaré qu’aucun sacrifice ne sera de trop pour lui.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *