Search
mardi 19 juin 2018
  • :
  • :

« Festival à la croisée des chemins »: quand le nord et le sud se rencontrent

Durant 10 jours, du 17 au 25 novembre, notre capitale abritera au rythme du festival intitulé «La croisée des chemins », un vaste programme de manifestation culturelle qui mettra l’accent sur le brassage culturel des différentes communautés africaines et européennes.

Le dit festival, vise à mettre l’accent sur l’apport de la migration à la culture et aux pratiques artistiques. L’information a été donnée hier au Centre culturel français par les organisateurs dudit festival, à savoir : Mme Corine IQUERI, Directrice déléguée de l’Institut français du Mali et Benjamin REINER, premier secrétaire de l’ambassade de l’Allemagne. C’était en présence de Mme Kettly NOELLE, directrice du festival «Danse Bamako danse » et des artistes qui participeront à l’évènement.
Organisé par l’Institut français, en collaboration avec l’ambassade d’Allemagne, ce projet, selon Mme Corine s’attache à exposer les bienfaits de la migration sur les cultures maliennes, française et allemande, ainsi que le processus d’intégration des migrants maliens en Europe et des migrants européens résident au Mali.
Financé par le Fonds culturel franco-allemand, à hauteur de 17 000 Euros, soit plus de 11 millions de FCFA, le festival se déclinera en conférences-débats et en Table-ronde sur les thèmes «la migration et le genre », «la migration les langues», «la migration et la littérature » et «la migration et les arts », etc.
M. REINER, dans son intervention, révèle qu’outre ces assises, le Festival se déclinera aussi en soirées.
«Nous allons programmer au Parc national, à l’Institut français du Mali, ainsi qu’au complexe culturel « Bloba » des spectacles de haut niveau avec des artiste qui illustrent vraiment le thème du festival parce que tous les artistes invités ont vécu la migration dont la révélation Fatoumata DIAWARA qui est une artiste malienne qui vit en Italie, le balafonniste Ali KEITA qui réside au Canada et autres artistes des autres continents qui vivent au Mali comme la Guadeloupéenne Kettly NOELLE, chorégraphe et directrice de festival qui vit au Mali depuis plus d’une décennie», a-t-il révélé, avant d’annoncer que les artistes qui résident au Mali ne seront pas mis en marge de ce festival.
Pour les régions de Kayes et de Sikasso, il est prévu d’organiser des journées culturelles qui seront marquées par les Tables-rondes et des conférences-débats sur la migration ainsi que le brassage culturel entre les populations des deux régions.
Quant à Mme Kettly NOELLE, elle a vivement salué l’initiative de ce festival qui, à son avis, est une Porte ouverte pour les festivaliers d’échanger leurs cultures.
Signalons le festival qui se tiendra du 17 au 25 novembre prochain, s’ouvrira par une conférence inaugurale qui sera animée par Jean-Louis Sagot-DUVAUROUX, dramaturge et metteur en scène français et Richard TOE, chercheur à l’Université de Kabala.
Enfin, Mme Corine de rappeler que les spectacles sont payants au prix forfaitaire de 1000 FCFA.
Notons que ledit festival est sponsorisé par de nombreux institutions et organisations maliennes.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *