Search
mercredi 25 avril 2018
  • :
  • :

Festival artistique autour de la mode: un rendez–vous international de brassage culturel

En prélude au lancement de la 1re édition du festival artistique et culturel autour de la mode, dénommé FESTIA (Festival d’ici et d’ailleurs) ou Caravane de la mode, prévu du 21 au 25 février 2018 à Gao (pour le lancement) et à Bamako (pour les expositions et la clôture), avec pour thème : « La mode, itinéraire de la découverte de soi, culture de la paix de la cohésion sociale », les responsables ont animé, hier mercredi, dans un restaurant de la place, un point de presse, focalisé sur les objectifs (créer un brassage artistique avec les acteurs de la mode malienne et ceux d’ailleurs) et son programme.

Les principaux animateurs de ce point de presse étaient Mme Faty MAIGA, styliste et promotrice de la mode ; Samba Abou RAFA, directeur artistique du FESTIA. C’était en présence des représentantes de la Première Dame, KEITA Aminata MAIGA, marraine de l’événement.
Selon Mme Faty MAIGA, depuis sa tendre enfance, elle a toujours souhaité embrasser le domaine de la mode. Et elle s’est donné les moyens et le temps d’étudier et s’est spécialisée aujourd’hui dans la mode.
Aussi, a-t-elle précisé, l’idée de l’organisation de ce festival découle de son constat sur la mode malienne. Laquelle, à son avis, est caractérisée par un grand mystère tant sur le plan organisationnel du milieu que par la restriction de son accession. En effet, a-t-elle rappelé, cela se manifeste non seulement par la non-formalisation du secteur, mais aussi par le manque de promotion des produits et la carence de communication entre les différentes couches artistiques de notre pays.
Pour elle, ces facteurs constituent un phénomène dominant qui ralentit la nationalisation de la consommation des produits de l’industrie et de la mode et son acceptation sur le plan international.
Face à ces fléaux la promotrice de l’Espace de mode « Borthini Couture, Faty MAIGA, non moins présidente de l’Association pour la promotion des valeurs culturelles et artisanales du Mali (APVCAM), et membre de plusieurs organisations professionnelles du secteur de la mode, s’est engagée à relayer le savoir-faire malien partout dans le monde.
En effet, dotée d’un BTS en design de Mode, et après des formations sur le climat des affaires de l’industrie de la mode, des expériences acquises, à travers sa participation à divers des événements internationaux, d’où elle a eu la chance de côtoyer les grands professionnels du domaine de la mode et de la culture, Mme Faty MAIGA entreprend ce nouvel itinéraire pour pouvoir contribuer à l’essor de la mode malienne, et de la consolidation de la paix et de la cohésion sociale.
Le choix de Gao pour le lancement de l’événement, a-t-elle défendu, se justifie par le thème. Sinon, c’est Sikasso qui avait été désigné au départ, a indiqué les conférenciers.
Le FESTIA ou caravane de la mode, expliquent les conférenciers, se veut un festival de brassage artistique et culturel pour la régénération fantastique de l’artisanat malien et l’établissement d’une culture de paix et de cohésion sociale, à travers tout le Mali.
Aussi, notent-ils, à travers ce thème, à savoir «La mode, itinéraire de la découverte de soi, culture de la paix de la cohésion sociale», il s’agit de mettre en évidence le rôle et la place de la mode, secteur sans frontière dans le processus de la paix et l’acquisition de la cohésion sociale.
Les responsables du FESTIA ont donné des assurances sur les aspects sécuritaires et le transport des festivaliers devant se rendre à Gao par avion.
Quant au budget prévisionnel de l’organisation de l’événement, selon les responsables, il était estimé à un milliard de FCFA, mais qui a été finalement ramené finalement à 100 millions.
Pour la promotrice du FESTIA, la mode au Mali va bien, cependant, elle peut se porter mieux. D’ailleurs, elle a mis à profit cette occasion pour lancer un vibrant appel aux opérateurs économiques à parrainer le secteur de la mode, qui est la 1re industrie du Mali.
Au programme de cette 1ere édition du FESTIA, outre la cérémonie de lancement sur le Boulevard des Askia à Gao, il est prévu la visite des sites touristiques de Gao et autour de Bamako ; les expositions vente des produits artisanaux, gastronomiques et les coiffures culturelles de chaque région du Mali ; la projection de film ; une grande soirée de la mode internationale ; une conférence-débat sur le thème ; un diner Gala de la mode, un défilé de mode sur la cohésion sociale, etc.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *