Search
lundi 19 février 2018
  • :
  • :

Festival Ciné Droit Libre: Master Soumy, parrain de la 3ème edition

Créé pour promouvoir les droits humains, à travers le cinéma et l’audiovisuel, le Festival ‘’Ciné Droit Libre’’ tiendra sa 3e édition dans notre pays du 23 au 27 janvier 2018 avec un seul thème phare: «Migrations : loin de chez moi ? ». Cette 3e édition, grâce à l’accompagnement de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, sera placée sous le parrainage de l’artiste, rappeur Master Soumy.

Les enjeux de ce rendez-vous de la culture et des droits de l’homme étaient au cœur des échanges entre les membres de la Commission nationale d’organisation et les hommes de médias, vendredi dernier, à la Maison de la presse du Mali.
Cette conférence de presse était animée par le Coordinateur régional du festival ‘’Ciné Droit Libre’’, Abdoulaye DIALLO, venu du Burkina Faso pour l’occasion. Il avait à ses côtés, le Coordinateur au Mali, Moctar BARRY ; le représentant de la Maison de la presse, Mamadou TALATA ; le parrain de l’événement, le rappeur Master Soumy ; la Chef de la coopération adjointe de l’Ambassade des Pays-Bas au Mali, Myriam BACQUELAINE, etc.
Après sa première édition en 2004 au Burkina Faso, le Festival ‘’Ciné Droit Libre’’ n’a pas mis du temps pour se transporter en Côte d’Ivoire, au Sénégal, en Mauritanie et au Niger. Et après ses deux premières éditions (2016 et 2017), en dehors du Burkina Faso, le Mali, à travers la ville de Bamako, accueillera sa troisième édition du 23 au 27 janvier 2018, sous le parrainage de l’artiste, rappeur malien Master Soumy.
Pour la présente édition, le thème, faut-il rappeler est : «Migrations : loin de chez moi ? ». Un thème d’actualité qui arrive à un moment où notre pays vient de connaître un drame migratoire avec 48 Maliens qui ont péri dans la Méditerranée.
Selon le conférencier, Abdoulaye DIALLO, le Festival ‘’Ciné Droit Libre’’, a été créé en 2004 au Burkina Faso par l’association ‘’Semfilms’’ pour promouvoir et défendre les droits humains, ainsi que la liberté d’expression en Afrique. Ainsi, il vise la sensibilisation, la conscientisation et l’incitation à l’action de la jeunesse et des peuples africains. Cela, dans l’objectif d’être une tribune libre d’expression pour la défense des droits humains et de la liberté d’expression, tout en se positionnant comme une plate-forme de promotion des droits humains par l’image.

Ce Festival, selon son Coordinateur au Mali, Moctar BARRY, vise à promouvoir et défendre les Droits Humains ainsi que la liberté d’expression, à travers le cinéma et l’audiovisuel. Cela, afin de susciter un éveil des consciences surtout chez les jeunes. « Qu’ils soient acteurs ou participants au processus démocratique de la paix en cours dans notre pays » dira-t-il.
Au menu de ce Festival, il y aura la projection des films suivie chaque fois des débats. Les participants auront droit aussi à des séances de formation en droit humain et un forum débat (Dialogue démocratique).
Cette année, les invités de marque attendus sont entre autres, Didier Awadi (Sénégal), Kadja Nin (Rwanda), Mareshal Zongo (Côte d’Ivoire), Patrick Fandio (Côte d’Ivoire), la marraine Fatou Diome (Sénégal), Lara Lee (USA), Galadio Parfait Kaboré, Souleymane Cissé (Mali).
Pour rehausser l’éclat de cette étape de Bamako, M. DIALLO a invité les populations maliennes à sortir massivement, associer leur force à celle de l’association ‘’Ciné Droit libre’’ pour la défense des droits humains et de la liberté d’expression.
À noter que la cérémonie d’ouverture de ce festival aura lieu à l’Institut français de Bamako le 17 janvier prochain, à partir de 19h 30.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *