Search
samedi 24 juin 2017
  • :
  • :

Festival Daoulouba : la 8é édition prévue ce jeudi

Le festival Daoulaba, «rencontres autour du coton» se tiendra, du 15 au 18 janvier prochain au Musée national de Bamako.Les activités de l’événement ont été officiellement lancées, le lundi dernier, dans un hôtel de la placesous la présidence du ministre de la Culture, de l’artisanat et de tourisme, N’DIAYE Ramatoulaye DIALLO.

Outre le ministre de la Culture, la cérémonie de lancement s’est déroulée en présence du directeur de l’USAID, M. Gary JUSTE; de la Directrice du festival, Awa MEITE ainsi que de nombreuses personnalités du monde de la culture de notre pays.

L’initiative, qui est à sa 8e édition, est de l’associationRoute du Sud. Elle est exécutée en collaboration avec le ministère en charge de la culture et est destinée à valoriser le coton qui occupe une place importante dans la culture malienne.

Pour l’édition de cette année, le festival a retenule thème : « Le rôle des cultures dans la reconstruction». Il s’agit, selon les organisateurs, de leur permettre de jouer leur partition à la reconstruction du pays en voie de tourner la page de graves crises sécuritaires et politiques.

La directrice du festival dans son intervention a relevé le rôle important du coton dans la culture malienne et de son appui au développement socio-économique de notre pays.

« Le festival contribue depuis plusieurs années à la quête d’alternative. Cela en mettant en lumière le potentiel de développement dont recèle la filière coton en Afrique, en général, et au Mali en particulier», a-t-elle relevé avant d’ajouter qu’il est le symbole de beaucoup de nos valeurs traditionnelles et artistiques.

À cet égard, il est visé à travers ce festival de stimuler la consommation du coton au plan national afinde permettre aux populations de conserver leurs identités culturelles.

Le représentant de la CMDT, Samba SOW, a relevé que l’économie malienne est basée en grande partie surla production du coton. Malheureusement, a condamné M. SOW, que presque toutes les productions de ce coton soient exportées. Toute chose qui ne stimule pas la transformation locale de ce produit.

« Le Mali produit plus 200 000 milles tonnes de coton cette année, mais il n’en consomme que 2 milles tonnes», a déploré M. SOW avant de faire savoir que notre pays est le deuxième producteur du coton en Afrique au sud du Sahara et 17eme producteur dans le monde.

« Àcet égard, je salue l’initiative de ce festival parce queva permettre de faire la promotion du coton, mais égalementinsister à la transformation locale du coton», a martelé M. SOW.

La cérémonie du lancement s’est achevée par l’intervention du représentantde l’USAID, Gary JUSTE qui a mis l’accent sur la maladie à virus Ebola et les moyens de prévention contre cette maladie.Aussi, il a salué les efforts des autorités maliennes dans le cadre de la lutte contre la maladie à virus Ebola. À ce jour, il s’est réjoui que le pays n’enregistre aucun cas lié à cette épidémie.

L’un des faits marquants de la cérémonie de lancement a été l’hommage rendu au photographe Malick SIDIBE et la décoration du fils d’Aly Farka TOURE, Vieux Farka TOURE par le ministre de la Culture. Les activités se dérouleront au Musée national de Bamako et à l’espace culturel le San Toro.

Par Mariama KABA (Stagiaire)

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *