Search
lundi 19 février 2018
  • :
  • :

Festival international Soninké (FISO 2018): les réglages avant le jour-j

La ville de Dakar abritera du 21 au 25 février 2018, le Festival international soninké (FISO). Pour faire le suivi de l’organisation de la participation malienne, la Maison des ainés de Bamako a abrité, le samedi dernier, une réunion préparatoire de la 5e édition du festival international Soninké (FISO).

À l’ordre du jour de la rencontre, les bilans de l’organisation, notamment l’organisation des troupes artistiques, les moyens de transport et surtout l’état des lieux des finances qui posent problème cette année pour le comité de pilotage. Ladite réunion était animée par Mme Maye NIARE, Présidente du comité de pilotage du FISO 2018, en présence de Hamet Cissé, président de l’association de la culture Soninké du Mali.
D’entrée de jeu, Mme Maye NIARE a rappelé que cette édition serait très riche grâce à son thème qui, selon elle, est un appel au retour des sources du peuple soninké d’Afrique de l’Ouest. « Au programme de cette 5e édition, plusieurs conférences sont prévues autour du thème central donné par le Sénégal qui est « Wagadu » 1er empire ouest-africain : hier, aujourd’hui et demain. En marge de ce thème central, trois sous thèmes seront développés par le Mali, notamment l’histoire du Wagadu, la langue soninké et la Femme Soninké », a-t-elle rappelé.
Selon elle, pour permettre au maximum de personnes de participer au festival, une organisation logistique a été mise en place.
« II s’agit notamment d’un départ par bus et par avion. Le transport par la route sera assuré par trois bus mis à la disposition des festivaliers. Pour toutes les autres personnes ne faisant pas partie de l’organisation, une contribution forfaitaire de 50 000 f est demandé/par personne. L’autre option est la voie aérienne, dans ce cadre, le billet d’avion est à la charge du festivalier même. Pour le moment, le comité de pilotage est en de négociation avec les compagnies pour un tarif préférentiel. Sur ce point, il sera demandé aux intéressés de s’inscrire auprès du comité de pilotage afin d’établir les ordres de mission, pour faciliter les démarches administratives », a-t-elle expliqué avant d’expliquer que le troisième point d’intervention concernait, la gestion des troupes. Dans cadre, deux localités s’occupent de cette partie, notamment Diéma et Kayes. La présidente du comité de pilotage promet une fois de plus sur les détails des activités cultuelles que le Mali a, dans sa valise, pour le public sénégalais et d’autres festivaliers venus de monde : « Nous prévoyons un contenu culturel riche en couleur, avec une brochette d’intervenants pour assurer la promotion de la culture soninké.
Plusieurs pas de danse seront du terroir seront au rendez-vous ainsi que des contes et chants des communautés diverses. Le Mali prévoit un hymne pour FISO.
« Nous projetons de faire le tout en une soirée que l’on pourrait intitulée : ‘’Nuit Mali’’ », a-t-elle dit, avant d’appeler à tous les artistes et festivaliers de faire en sorte que ce contenu soit digne de la grande représentation des Soninkés du Mali, tout en sachant que Bamako est, selon elle, le plus gros village soninké du monde.
Le dernier point, poursuit-elle, fait référence aux finances, la passion du soninké : « C’est cette passion qui guide tous mes projets, celle qui guide les vôtres, celle que nous partageons ; celle qui nous place devant notre responsabilité et nous oblige à une très grande audace, a une très grande liberté d’initiatives, d’esprit, d’action et bien celle qui nous anime tous et toutes. Cette passion est bien la cause de l’acceptation pour moi de cette responsabilité », a-t-elle martelé avec fierté. Elle a, pour finir, invité ses frères Soninkés du Mali à mettre la main à la poche pour sauver cet orgueil soninké et malien qui les anime.
« Je sais qu’être soninké veut dire aussi être au rendez-vous de l’honneur. Donc, mettons la main à la poche pour sauver notre honneur », a-t-elle lancé.
Cet appel a aussitôt été répondu par M. Boubacar TANDIA de l’entreprise du « Groupe TANDIAN » qui a donné la somme de 5 000 000 de FCA aux responsables du festival. Signalons qu’une liste de donateurs est ouverte pour aider la partie malienne à une participation effective des festivaliers maliens.
Quant à M. CISSE, il a rappelé que cette cinquième édition était placée sous le haut patronage de M. Macky Sall, Président de la république du Sénégal, qui a choisi comme invités d’honneur M. Adama Barrow de la Gambie et Dioncounda Traore, ancien président, chef de la délégation du Mali.
Signalons que la délégation malienne a pour marraine Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la Culture et le parrain c’est le Dr Abdramane Sylla, ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *