Filiale Centre de la CMDT: 94% des prévisions réalisées

9

Le ministre de l’Agriculture, dans son périple dans les zones CMDT, a visité, le jeudi dernier, la filiale Centre (Dioila et Fana). Il était accompagné par le PDG de la CMDT, Baba BERTHE ; du premier vice-président de la Confédération nationale des sociétés des producteurs de coton, N’Fah COULIBALY ; du représentant du syndicat de la CMDT, Issa Fénéré DEMBELE et de plusieurs membres du cabinet, de la CMDT et de l’APCAM. Malgré la mauvaise pluviométrie enregistrée, la filiale Centre a réalisé 94% de ses prévisions de productions de coton.

À Dioila tout comme à Fana, le ministre et sa délégation ont visité les usines pour s’imprégner du déroulement de l’égrenage. Sur place, la délégation ministérielle a trouvé un personnel engagé à relever le défi de l’égrenage avant le début de la saison des pluies.
Le ministre DENON a exprimé avec satisfaction que l’angoisse autour de l’égrenage est en train de donner place à l’espoir, suite au constat que toutes les usines visitées ont atteint leur vitesse de croisière. Pour lui, si cette tendance se poursuit, la CMDT sera à mesure d’égrener l’ensemble de la production d’ici fin avril.
Aussi, a-t-il souligné, l’égrenage à temps indiqué permettra de préparer la prochaine campagne et faire des projections.
Le ministre n’a pas manqué de féliciter surtout les paysans pour avoir honoré leurs engagements pris en début d’hivernage. Il a exhorté tous les travailleurs des usines à relever le défi de l’égrenage.
« À tous les niveaux, les usines sont en avance sur l’égrenage. Le coton constitue l’une des recettes principales de notre pays. Cette année, l’or blanc est au rendez-vous. Nous avons trouvé sur place un personnel engagé, enthousiaste et qui veut relever le défi pour que la CMDT redevienne cette CMDT d’antan. Les travailleurs ont rassuré de leur engagement à accompagner le nouveau PDG pour atteindre les objectifs que le gouvernement a fixé », a exprimé avec satisfaction le ministre de l’Agriculture.
Le nouveau PDG, Baba BERTHE, s’est dit très impressionné par le déroulement de la campagne d’égrenage. Il a expliqué que pour la commercialisation du coton, la compagnie a mis en place un dispositif qui suit le cours du coton au jour le jour. Et que lorsque le cours mondial du coton atteint un certain seuil, immédiatement, il y a une tranche de la production qui est mise sur le marché par le système d’appel d’offres avec le meilleur prix retenu pour la vente du coton.
Selon le PDG, c’est un dispositif qui permettra de tirer le meilleur profit de la vente du coton malien. Il a rassuré que la compagnie continuera sur cette lancée pour préserver les intérêts des producteurs, des travailleurs de la CMDT et de l’Etat du Mali.
Quant à l’administrateur général de la filiale Centre, Ibrahim SISSOKO, il a indiqué que l’acheminement du coton vers les usines et l’égrenage se passent avec satisfaction dans toutes les usines de la filiale Centre (Dioila, Fana, Ouéléssébougou et Bamako).
Sa filiale, a-t-il reconnu, a eu de sérieuses difficultés par rapport à la pluviométrie. Selon M. SISSOKO, c’est vers fin juin que les semences ont véritablement commencé et qu’en septembre les pluies se sont arrêtées.
« Qu’à cela ne tienne nous sommes à 108 000 tonnes sur 116 000 tonnes qui étaient prévues, soit 94%. À la date du 14 novembre, en prévision comptages, les indications de production étaient à plus de 15% par rapport à la campagne 2015-2016, avec un rendement en légère baisse.
Les entrée en usines sont timides ; toutefois elles sont supérieures à celles de 2015 pour la même période », a expliqué Ibrahim SISSOKO.
L’administrateur général de la filiale Centre a reconnu que la campagne 2016-2017 a été fortement appuyée par les autorités du pays.
Selon lui, les institutions financières ont appuyé les organisations paysannes en finançant les intrants et les équipements agricoles, demandés par les producteurs de coton.
Toutefois, la difficulté majeure évoquée par l’AG M SISSOKO est relative au déficit pluviométrique dans les zones Nord de la filiale et une pluviométrie abondante dans la partie Sud. Il a soutenu que les efforts doivent être orientés vers l’obtention de coton graine de qualité pour s’adapter aux conditions pluviométriques qui sont de plus en plus en deçà des attentes.
Les travailleurs des unités industrielles ont pour leur part pris l’engagement d’égrener toute la quantité de coton produite avant l’installation de la prochaine saison des pluies.

PAR MODIBO KONE
ENVOYE SPECIAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *