Search
dimanche 20 août 2017
  • :
  • :

Fin de mission de l’ambassadeur de Cuba : un diner d’adieu pour un grand ami du Mali

Après quatre années et dix mois passés dans notre pays, c’est un ambassadeur cubain, amoureux de l’Afrique, très satisfait de son séjour, qui s’apprêtait à quitter notre pays le vendredi dernier. S.E. Acosta ADAY promet qu’il gardera un souvenir ému de l’hospitalité et de la courtoisie légendaires des hautes autorités et des populations maliennes.

Aux termes d’une mission diplomatique amplement remplie, S.E. Acosta ADAY, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la république de Cuba rentre dans son pays, après avoir conquis l’estime et la considération des Maliens, en général, et de nos hautes autorités, en particulier. Cette admiration, ce respect, du reste forts mérités que ses collègues et amis du Corps diplomatique accrédité dans notre pays avaient pour sa personne ne sont pas surprenants. Et pour cause, l’homme les devait à son dévouement dans le travail et son sens des valeurs humaines et professionnelles qu’il a su mettre au service de sa mission en terre malienne avec des résultats très probants que les plus hautes autorités du pays ont déjà salués.

C’est dans une ambiance cubaine que même la tristesse d’un «au revoir» ne pouvait perturber, que le ministre des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la coopération internationale, Abdoulaye DIOP, a bien voulu offrir un déjeuner d’Adieu au Conservatoire Balla FASSEKE,  à ce grand ami du Mali, de l’Afrique qui aura, près de cinq années durant, représenté au Mali, ce grand pays de José Marti, Che Guevara, Fidel et Raùl Castro, entre autres.

Dans son discours toast, le chef de la diplomatie n’a pas tari d’éloges pour le désormais ex Ambassadeur : « Cet homme qui s’en va de notre pays est exceptionnel. C’est lui qui, depuis sa nomination, aura permis d’ajouter une pierre au socle des relations d’amitié et de coopération entre nos deux pays. Dans ce sens, il a posé tous les jalons d’une coopération Cuba-Mali renforcée et pérennisée ».

Sans prétendre être exhaustif, le ministre DIOP a rappelé que la coopération cubaine s’est d’abord concrétisée dans notre jeune nation indépendante par la formation de centaines de cadres dans tous les domaines pour faire face à nos besoins en ressources humaines.

Plus tard, elle s’est étendue à l’assistance technique sous forme de médecins, d’entraineurs et de professeurs des sports et d’arts cubains.

Si l’insécurité a contraint Cuba à retirer momentanément ses coopérants de notre pays, le chef de la diplomatie malienne espère que ces derniers seront bientôt de retour.

En parlant du bilan personnel de cet ami du Mali, il a cité la formation des cadres maliens dans diverses filières, dont plus de 70 médecins formés à Cuba dans les spécialités les plus pointues ; la dotation en équipements sophistiqués et extrêmement couteux du centre « Milagro » qui a opéré 5 621 Maliens et plusieurs ressortissants de la sous région.

« Je vais quitter ce beau pays après plus de quatre ans de service. Avec mon épouse, qui est la deuxième secrétaire de l’Ambassade, nous rentrons à Cuba, pour assumer de nouvelles fonctions au ministère des Affaires étrangères. Nous avons eu la chance, non seulement d’avoir vécu dans un beau pays, avec une population si accueillante ; mais également, de servir pendant une période historique pour ce pays », a indiqué l’Ambassadeur Acosta ADAY pour qui le Mali a su se relever d’une situation très difficile pour se tracer le chemin de l’espoir pour une paix durable.

Si sur un ton émouvant il a indiqué qu’il reste derrière lui des amis inoubliables, en homme d’espoir et conscient de la rondeur de la terre, il ne demeure pas moins optimiste quant à de nouvelles retrouvailles.

Par Mohamed D. DIAWARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *