Search
lundi 24 janvier 2022
  • :
  • :

Fin du Projet migration à Sikasso: plaidoyer pour la poursuite des actions engagées

Le Projet d’information et de sensibilisation sur les risques et dangers de la migration irrégulière et la promotion de la libre circulation dans l’espace CEDEAO, lancé à Sikasso le 18 décembre 2018, est arrivé à son terme. Pendant près de trois ans, les acteurs du projet ont travaillé dans une démarche participative avec l’ensemble des acteurs concernés au niveau de la région. La mise en œuvre a concerné des activités de renforcement des capacités à l’intention des structures techniques de l’État, des collectivités territoriales, des organisations de la société civile et des médias. Aussi, les activités du projet ont contribué à renforcer les actions d’information et de sensibilisation sur les risques et dangers de la migration et la promotion de la libre circulation dans l’espace CEDEAO.

Il convient de rappeler que le Projet migration s’inscrit dans la mise en œuvre opérationnelle du plan d’actions conjoint de la Valette. Il est le fruit d’un partenariat entre le Gouvernement du Mali à travers le ministère en charge de la migration, l’Union Européenne et le Royaume d’Espagne, à travers l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour les migrations (AECID).
L’objectif global du projet était de renforcer la gestion de la migration par la prévention de la migration irrégulière et de promotion de la libre circulation dans l’espace CEDEAO.
Pour la clôture, une mission de l’Unité de gestion du Projet conduite par le Dr Boulaye KEITA, Co-coordinateur national par intérim du projet, s’est rendue à Sikasso. Outre le Dr KEITA, la mission était composée par Mme Touria CHAUGDANI, Coordinatrice Internationale ; Mme Kany KEITA, Chargée de Communication et de Sensibilisation du Projet ; Lasséni KONATE, Responsable suivi-évaluation du projet ; Gaoussou Baïlo SAMB, Délégation générale des maliens de l’extérieur (DGME) ; Bekaye KONE, Cellule de planification et des statistiques secteur Coopération-Intégration (CPS)…
Cette mission avait pour objectif de poursuivre les discussions avec les acteurs locaux dans le cadre de la mise en place du Cadre de Concertation régional sur la Gouvernance de la migration et procéder à la clôture des activités du projet dans la région de Sikasso. Une occasion de faire le bilan des activités du projet, les acquis, les limites et les perspectives.
Au cours de la rencontre, le Dr Boulaye KEITA a expliqué tout l’intérêt du département des Maliens établis à l’extérieur et ses partenaires sur la question de coordination des actions dans le domaine de la migration.
En effet, il a expliqué qu’il s’agissait de mettre en place des synergies d’actions entre les acteurs dans le domaine de la migration et de favoriser le partage des données et des bonnes pratiques.
Une stratégie qui permet d’identifier les besoins en renforcement de capacité ; les besoins spécifiques de la région sur les questions migratoires ; et de convenir de l’élaboration d’un plan d’action avec des initiatives réalistes et des indicateurs mesurables.
Le représentant des OSC bénéficiaires du projet a remercié le Gouvernement et ses partenaires pour ce projet. Il a témoigné que les OSC ont été pleinement associées à toutes les activités du projet au niveau de la région. Ce qui a permis de renforcer leurs capacités techniques sur le terrain.
Le porte-parole des bénéficiaires a salué la démarche participative du projet.
Il a cependant regretté que les activités du projet s’arrêtent alors que les défis migratoires restent importants. C’est pourquoi il a sollicité la poursuite des actions engagées par le Gouvernement et ses partenaires.
Le Coordinateur national du projet, le Dr Boulaye KEITA, a indiqué que la migration constituait l’une des caractéristiques majeures de nos populations. Un phénomène qui s’inscrit dans la stratégie de lutte contre la pauvreté et le développement de certaines localités. Le Dr KEITA a signalé que les migrations constituaient un vecteur essentiel de l’intégration des peuples.
Au terme du projet, l’on apprend qu’entre le 1er Octobre 2018 et le 30 septembre 2021, 652 881 personnes ont été informées et sensibilisées à Sikasso. Aussi, 958 communautés ont été sensibilisées dans la région de Sikasso.
Il est à rappeler que cette composante du projet spécialement orientée vers les OSC maliennes visait à renforcer le partenariat avec les acteurs de la société civile nationale dans l’information et la sensibilisation sur la migration et la communication sur la libre circulation dans l’espace CEDEAO. De ce fait, les actions financées ont mis l’accent sur une véritable communication de proximité visant, non seulement, un changement de comportement, mais également, le renforcement de l’information sur les opportunités d’insertion et de réinsertion des migrants de retour et/ou des migrants potentiels.

PAR MODIBO KONÉ




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *