Search
vendredi 25 septembre 2020
  • :
  • :

Financement de l’égalité genre: les PTF au chevet du Mali

La Première Dame, KEÏTA Aminata MAIGA a présidé, hier jeudi 5 septembre, à l’hôtel Sheraton de Bamako, l’ouverture des travaux de la Table ronde de haut niveau sur la problématique du financement de l’égalité du genre dans le cadre du Cadre Stratégique pour la Relance Economique et de Développement Durable (CREDD) et les Objectifs de Développement Durable (ODD).

La table ronde est organisée par le Gouvernement, à travers le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, avec l’appui du Système des Nations Unies (SNU). Elle avait pour objectif d’amener le Gouvernement, les partenaires techniques et financiers et les bailleurs à mieux appréhender les enjeux liés à l’importance de réduire les inégalités genre et l’autonomisation des femmes pour l’atteinte des résultats attendus du CREDD et des ODD.
En campant le décor, Mme GASARABWE a indiqué qu’elle ne doute pas de l’engagement des plus hautes autorités pour la promotion du genre. « Le Président de la République, Chef de l’État , Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta , lors de son discours d’investiture avait déclaré qu’il voulait faire émerger un nouveau modèle social fondé sur l’égalité, la justice sociale, et la création des conditions de réussite pour tous. Il a insisté sur l’égalité des genres pour une émergence du Mali. Ceci témoignage l’engagement des plus hautes autorités », a-t-elle rappelé.
Quant à la ministre DIAKITE, elle a souligné que le Gouvernement, les organismes d’aide publique, le secteur privé et la société civile, ont tous un rôle capital à jouer dans la mise en place d’instruments législatifs, réglementaires et financiers pour le respect de leurs engagements respectifs pour l’application des accords et résolutions relatifs à l’égalité genre, qui sont entre autres la mise en place d’un financement transformateur en faveur de l’égalité femmes-hommes ; le renforcement des systèmes nationaux de données et l’accélération des efforts à tous les niveaux pour combler les lacunes dans les données et déterminer des niveaux de référence pour toutes les cibles ; le respect de l’engagement de ne laisser personne de côté.
La Première Dame, face aux partenaires techniques et financiers a réitéré son engagement à accompagner l’initiative et soutenir leurs efforts pour l’égalité des chances de toutes et de tous. « Je voudrais insister sur l’impérieuse nécessité de traduire de manière urgente l’engagement de nos partenaires techniques et financiers en actions concrètes la feuille de route pour soutenir la mobilisation de fonds et de ressources nationales, mais aussi pour la mise en place d’un cadre réglementaire adéquat de suivi et la circulation de l’information sur la planification, l’allocation des ressources et la mise en œuvre des politiques et programmes de développement visant à garantir la réduction des inégalités femmes-hommes et l’automatisation des Femmes », a-t-elle souligné.
La table ronde a été sanctionnée d’une déclaration des partenaires techniques et financiers et une feuille de route claire qui abordera la mobilisation de fonds et des ressources nationales et esquissera la mise en place d’un cadre réglementaire approprié.

PAR CHRISTELLE  KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *