Search
dimanche 20 août 2017
  • :
  • :

financement de l’entretien routier: 25 milliards de fcfa à collecter pour 2015

Les responsables du ministère de l’Équipement, des transports et du désenclavement et ses partenaires tiennent, depuis hier jeudi, dans les locaux dudit département, la réunion annuelle des routes, cadre approprié pour l’analyse des difficultés et problèmes rencontrés, au cours de l’année écoulée, dans l’exécution correcte des missions et tâches et aussi pour tirer les leçons afin de proposer des solutions idoines pour l’année qui s’annonce.

Placée sous l’égide du ministre de l’Équipement, des transports et du désenclavement, Mamadou H    achim KOUMARE, la cérémonie d’ouverture de la rencontre de 2 jours, s’est déroulée en présence du président de la Commission travaux publics, habitat et transport de l’Assemblée nationale, l’honorable Yacouba TRAORE; du chef de section,  infrastructures de l’Union européenne, Cédric MEREL; du secrétaire général et du chef de cabinet du département.

On y notait aussi la présence du directeur national des routes, Amadou MALLE, ainsi que plusieurs responsables nationaux, régionaux et subrégionaux en charge des transports et des routes.

Le ministre KOUMARE a fait constater que l’état des routes au Mali éétait alarmant aujourd’hui. L’année dernière, a-t-il soutenu, des milliards ont été utilisés pour l’entretien, mais la satisfaction de la population n’est pas obtenue au point que les gens s’interrogent sur la destination des sommes d’argent mobilisées.

Selon le ministre KOUMARE, au regard des ressources et vu l’ampleur des besoins, les acteurs des services routiers doivent procéder à des exercices visant à faire des analyses, des planifications et programmations de projets prioritaires appropriés, réalistes et réalisables.

En matière d’entretien routier courant des routes, a révélé le ministre, une enveloppe de plus de 16 milliards a été allouée par le Fonds d’entretien routier. Ces ressources mobilisées, a-t-il noté, ont permis l’entretien d’environ 8 500 km de routes prioritaires dont 4 800 de routes revêtues. Ces efforts, bien que louables doivent être poursuivis et amplifiés au regard de l’état de dégradation des routes et de l’attente des populations.

Pour ce faire, le ministre a promis d’assigner aux structures en charge de la collecte des ressources à plus de vigilance et à faire arrêter les déperditions de fonds.

Pour l’année 2015, a-t-il indiqué, il leur faudra collecter 25 milliards de FCFA comme objectif, au lieu de 19 milliards en 2014. Il a fait savoir qu’il veillera personnellement à l’atteinte de cet objectif.

L’objectif visé par la présente rencontre est d’améliorer l’accès des populations aux services sociaux de base, d’assurer l’approvisionnement du pays en produits de 1ères nécessités à moindre coût, de relancer l’économie durable et contribuer surtout à la reconstruction des infrastructures dans toutes les régions du Mali.

Afin d’atteindre cet objectif, il ne suffit pas seulement de disposer des ressources mais  d’avoir une bonne politique.

C’est pourquoi, a-t-il fait comprendre, une nouvelle Politique nationale des transports est en cours d’adoption.

Aussi, a-t-il rappelé, la stratégie sectorielle de cette nouvelle politique recommande une mise en œuvre renforcée des mesures de pérennisation du réseau routier.

A son avis, cette politique comprendra la poursuite énergétique et la mise en place du Schéma directeur de pesage/péage pour lutter contre les surcharges des camions, l’accroissement des ressources du fonds d’entretien routier par une informatisation et modernisation de la collecte des redevances d’usage routier.

Dans le domaine du désenclavement du pays, a révélé le ministre KOUMARE, dans les mois à venir, des actions seront poursuivies et renforcées avec détermination.

A ce sujet, il a promis de veiller personnellement à ce que les projets en exécution soient achevés dans les délais contractuels et avec la qualité requise.

«Il ne s’agira plus de faire des recours fréquents à des avenants et à accorder des délais non justifiés. Vous devez être les conducteurs des engins et non subir», a-t-il martelé. Et le ministre KOUMARE d’ajouter que les services des routes doivent se préparer pour exécuter de nouveaux travaux et grands projets du futur et ne plus se contenter du peu.

A ce sujet, le ministre a donné à réfléchir  sur la citation d’un homme d’État africain qui disait: «Alors que les grandes puissances essayent d’atteindre la lune, nous essayons d’atteindre le village. Alors que les grandes puissances ont atteint la lune, en sont revenues et communiquent avec les étoiles, nous essayons toujours d’atteindre le village et le village semble de plus en plus inaccessible».

Par Sékou CAMARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *