Search
dimanche 18 novembre 2018
  • :
  • :

Flux scolaires: TEME s’enquiert des réalités

Dans le cadre de la rentrée scolaire 2018-2019, le ministre de l’Éducation nationale, le Pr Abinou TEMÉ, accompagné des membres de son cabinet, du directeur d’académie (DAE) de Kati, Diakalia COULIBALY ; du directeur du CAP de Kalaban-Coro, Abdoulaye KONE, a effectué une visite de terrain, ce 19 octobre 2018. Il a, à cet effet, visité de nombreux établissements scolaires, côté rive droite, pour mesurer les défis auxquels ils sont confrontés.

Plus de 3 semaines après l’ouverture officielle des classes, le Pr Abinou TEMÉ est sur tous les fronts pour évaluer le dispositif et les conditions d’accueil des scolaires pour cette année scolaire qui débute. Cette descente de terrain du ministre et sa délégation ont visé directement le chantier du lycée public de Niamana qui doit contribuer à offrir un cadre plus approprié aux lycéens de cette contrée, cette année. Si les travaux n’étaient complètement terminés au passage du ministre et de sa délégation, il lui a été promis que joyau architectural sera disponibles dans quelques jours afin d’accueillir les élèves et leur encadrement jusque-là en llocation.
Le ministre TEME a également profité de l’occasion de la visite pour rencontrer les responsables d’autres établissements privés en phase d’être rachetés par l’État pour renforcer le parc des infrastructures publiques d’enseignement secondaire dans le District de Bamako et ses environs.
À travers cette visite, le ministre a constaté que les locaux dudit lycée sont prêts. L’infrastructure, qui sera réceptionnée, dans les jours ou semaines à venir, est importante dans le dispositif patrimonial scolaire du Mali, en ce sens qu’à l’ouverture des classes, le 1er octobre dernier, les élèves affectés à cet établissement n’avaient d’autre alternative que de suivre les cours ailleurs, en attendant que ce bâtiment public n’ouvre ses portes. Ainsi, avec la fin des travaux, ces élèves et leur encadrement, qui sont en location retrouveront un nouveau cadre plus approprié. En effet, selon les responsables scolaires, ce nouveau joyau comprend plus de 50 salles de classe en R-5, une direction, des laboratoires, des toilettes, des bâtiments. Sur place, l’on a rassuré le ministre et sa délégation que tout est presque prêt et qu’il ne reste tout simplement que les derniers réglages pour que le local soit opérationnel.
Au cours de cette sortie sur le terrain, le ministre a visité également une école privée. Il s’agit d’un établissement géré par une association, dont la gestion avait jadis soulevé quelques difficultés, d’autant que le promoteur avait été mis en cause pour l’utilisation abusive de l’espace public. Une réelle polémique qui avait perturbé la tranquillité dudit espace scolaire, par le passé.
C’est justement pour rentabiliser l’investissement dans l’intérêt général et sauver, en même temps, l’établissement scolaire que le gouvernement s’est engagé à transformer ce domaine privé en établissement public pour le bien-être des élèves et parents d’élèves dudit établissement.
Le vendredi dernier, le ministre, en visite sur ce site, s’est réjoui de l’esprit de solidarité qui prévalait au sein de cet établissement. D’ailleurs, dans la perspective de ce rachat, qui s’annonce prometteur, un comité de gestion scolaire a été mis en place.
Autre domaine visité, autre promesse : le Lycée Privé Le GENIE (L.P.GENIE), un établissement privé d’enseignement secondaire général à Niamana village (Cercle de Kati) qui a été vu et revu par le ministre et sa délégation. Là également, les discussions ont porté sur les modalités de rachat de cet établissement par l’État pour des raisons d’intérêt public.
Cette démarche du département s’inscrit dans le cadre d’une politique de renforcement des capacités des établissements publics d’enseignement, nous a-t-on confié.
À la fin de la visite, le ministre a réitéré son appel à la responsabilité à l’endroit du personnel enseignant pour le renouveau de l’école malienne.
Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *