Search
dimanche 20 août 2017
  • :
  • :

Fonction publique: la transparence comme maître-mot

Les résultats du concours d’entrée à la fonction publique, au titre de 2014, ont été rendus publics, le jeudi dernier, par le ministre en charge de la Fonction publique. Le N°1 du département, Bocar Moussa DIARRA, s’est réjoui du déroulement dans la transparence et dans l’impartialité la plus totale durant tout le processus de ce concours d’entrée.

Le ministre DIARRA n’a pas caché satisfaction, au cours de la conférence de la presse, qu’il animé, juste après la proclamation des résultats, dans la salle de conférence de son département, le jeudi. Selon Bocar Moussa DIARRA, de bout en bout, les services du ministère ont maitrisé, pour la première fois depuis plusieurs années, l’organisation du concours d’entrée à la fonction publique. Toutes les opérations, selon le ministre, se sont déroulées dans la transparence la plus totale, aussi bien à Bamako que les régions, notamment à Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao.

Conformément à la volonté des plus hautes autorités, tout est passé dans la transparence. Aucun micmac n’a été enregistré dans le processus de l’organisation de ces concours, a-t-il rappelé.

‘’Ce concours s’est déroulé dans la plus grande transparence, ce qui témoigne de notre volonté d’assurer l’équité et l’égalité dans l’accès à la fonction publique de notre pays», a assuré le ministre.

Il ressort de la déclaration du conférencier que ce sont 1132 emplois qui été mis en compétition dans les différents domaines : l’Administration générale, les ressources humaines, l’art et la culture, la santé et l’action sociale, les finances et services économiques, le développement rural et l’environnement, l’industrie, et les mines, les constructions civiles, l’informatique, la statistique, la jeunesse et les sports ainsi que le service pénitentiaire.

A l’issue de la vérification des dossiers, les services du ministère ont décelés des cas de tentatives de fraudes comme la falsification de diplôme, d’actes de naissances, détention de documents d’état civil par des non Maliens.

Malgré ces irrégularités qui ont été sanctionnées, grâce la vigilance des services de son département, le concours, selon le ministre Bocar Moussa DIARRA, s’est déroulé dans de bonnes conditions. Autrement dit, aucune fraude n’a été signalée au cours des épreuves.

Une occasion pour lui de féliciter les organisateurs pour la bonne tenue du concours.

A noter que 21524 candidats dont 9805 femmes et 115 en situation de handicap ont pris part aux différents concours sur 25480 inscrits.

Au terme du concours, 1034 postes ont été pourvus, 98 postes non pourvus soit par défaut de candidatures, soit par insuffisance de moyenne d’admission était supérieure ou égale à 10/20.

Parmi les 1034 candidats, 4 candidats qui étaient en situation de handicap ont passé normalement. Mais conformément au communiqué relatif au concours, un quota de 12 postes était réservé aux candidats en situation de handicap ayant ou non obtenu une moyenne d’admission. Ce qui fait 16 candidats en situation de handicap ont été admis.

Sur 1132 emplois en compétition, il n’y a eu que 1034 admis. Refusant tout repêchage, 98 postes restent non pourvus.

Rappelons qu’au titre de l’exercice budgétaire 2014 le concours direct de recrutement à la fonction publique de l’État a été ouvert par le communiqué N°2014-006 du ministère de la Fonction publique, du travail et des relations avec les institutions du 20 juin. Les concours se sont déroulés du 8 au 18 septembre 2014, dans les centres de Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao et Bamako l’ont été sans difficultés majeures.

Depuis le lancement du concours, le 8 septembre dernier, les services du département sont restés très vigilant.

Par Hamidou TOGO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *