Search
mercredi 16 octobre 2019
  • :
  • :

Fondation pour la solidarité: le conseil d’orientation en session ordinaire

La salle de conférence du ministère de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté a abrité, hier jeudi, la première session du Conseil d’orientation de la fondation pour la solidarité. Ladite rencontre était présidée par M. Hamadoun KONATE, ministre de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté, en présence de ses collègues en charge de l’Éducation nationale Timoré TULLENTA ; de la Sécurité et de la Protection civile, le Général de Division Salif Traoré ; de l’Administration Territoriale et de la décentralisation, Boubacar Bah ; de l’Habitat et de l’urbanisme, Hama Ould Sidy Mohamed, tous membres dudit conseil.

Il s’agissait pour cette session d’orientation de procéder à l’examen des documents et leur validation. En campant le décor, le ministre KONATE a indiqué que la Fondation pour la Solidarité est créée par l’Ordonnance n° 2017-026/P-RM du 14 août 2017. Selon lui, elle a pour mission la mise en œuvre d’un ensemble de mesures susceptibles de contribuer au renforcement du moral des forces armées et de sécurité et d’apporter le soutien à leurs ayants droit. La Fondation pour la Solidarité dispose d’un Conseil d’Orientation, d’une Commission technique et d’un Secrétariat exécutif.
« La création de la Fondation pour la Solidarité traduit la volonté manifeste de son Excellence le Président de la République de mettre en place un outil de gestion de la politique sociale en faveur des forces armées et de sécurité. Elle renforce davantage le dispositif de solidarité en place pour le soutien et l’accompagnement des forces de défense et de sécurité », a-t-il dit, avant de préciser que ladite fondation est chargée spécifiquement de concevoir et de mettre en œuvre des programmes d’aide et de solidarité à l’endroit de la population cible ; de participer à l’exécution de projets et programmes élaborés par d’autres partenaires et validés par les instances compétentes de la Fondation ; de proposer toutes mesures entrant dans l’objet de la Fondation ; de mener toutes autres actions utiles permettant d’honorer la mémoire des forces armées et de sécurité. Il s’est par ailleurs réjoui de la tenue de cette première session ordinaire du Conseil d’Orientation ce qui est, selon lui, un symbole fort consacrant le lancement officiel des activités de la Fondation pour la Solidarité.
« À présent, je vous invite à procéder à un examen minutieux des documents qui vous ont été soumis à l’effet de parvenir à des observations et recommandations pertinentes qui aideront cette nouvelle structure à atteindre les objectifs qui lui sont assignés », a-t-il dit.
Le commissaire de Division, Djélika DIALLO, Secrétaire exécutive, a, dans une brève présentation, présenté le local de la fondation et son organigramme. Selon elle, le Secrétariat exécutif a pour mission l’exécution des décisions du Conseil d’Orientation et de la Commission technique de la Fondation pour la Solidarité.
« Sur le plan organisationnel, le Secrétariat exécutif comprend, outre le Secrétaire exécutif et son Adjoint, un service informatique et des départements chargés de la solidarité et de l’action humanitaire, des questions économiques et financières, des questions administratives et juridiques et des sites mémoriels ». Elle a noté également que l’adoption du projet de loi portant sur la création de la Fondation pour la Solidarité est intervenue quelques jours seulement après celui portant sur les pupilles de la nation. Elle a souligné que cette fondation s’occupe uniquement des agents des forces armées et des ayants droit, tant disque le statut de pupille de la Nation est accordé aux enfants mineurs des personnels des forces armées et de sécurité et autres corps paramilitaires, des fonctionnaires et agents de l’État ou de tout autre citoyen dont l’un des deux parents ou le tuteur légal est mort, porté disparu ou déporté à l’occasion de guerres, de conflits armés, d’opérations de maintien de la paix, de sécurisation ou à l’occasion de l’exécution de mission ou de service commandé.
Pour les activités de l’année 2019, un budget provisoire de plus d’un milliard de francs CFA sera validé. Signalons que le rôle du Conseil d’orientation est de plaidoyer et de témoigner de mobiliser des fonds nécessaires à la réalisation de la mission de la fondation. Le conseil compte 17 membres, tous membres du gouvernement.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *