Search
vendredi 18 janvier 2019
  • :
  • :

Fonds communautaire emploi-jeunes: les experts de l’UEMOA valident les outils de gestion

Le ministre de la Jeunesse, de l’emploi et la formation professionnelle, Amadou KOITA, a présidé l’ouverture, au Grand Hôtel de Bamako, de l’atelier sous régional pour l’adoption du rapport de l’état des lieux des ressources et outils en formation professionnelle dans les 8 pays de l’espace UEMOA et le Tchad, ainsi que pour la mise en œuvre de la feuille de route de Ouagadougou.

Cet atelier sous régional, qui se tient les 19 et 20 décembre 2018 à Bamako, regroupe les représentant des 8 pays de l’UEMOA ayant conduit des ateliers nationaux, les partenaires, notamment la DDC, l’IIPE-Pôle de Dakar ainsi que le représentant de l’UEMOA.

Au cours de cette rencontre, il s’agira pour chacun des dossiers, de procéder à la présentation du rapport et faire le point des observations et amendements reçus des pays. Il s’agit aussi pour les participants d’analyser chacune des conclusions des ateliers des pays, procéder à des choix consensuels de finalisation ainsi qu’à la validation finale du rapport.

Le Cadre de concertation des ministres de l’Emploi et de la formation professionnelle de l’espace UEMOA (CCMEFP-UEMOA), faut-il le rappeler, a été mis sur les fonts baptismaux à Bamako au Mali en avril 2010. C’est un cadre de dialogue de haut niveau et un instrument de coordination visant à renforcer la coopération et la collaboration entre les pays de l’espace UEMOA, dans le domaine de la mise en œuvre des politiques publiques nationales en matière d’emploi et de formation professionnelle. Il ambitionne également de définir et de promouvoir des politiques sous régionales intégrées, en matière d’emploi et de formation professionnelle contribuant à une croissance inclusive.

Il s’agit notamment, pour son installation prochaine, d’élaborer les outils de gestion et de pilotage que sont un Manuel des procédures administratives, financières et comptables, un Plan stratégique, un plan de communication et une étude de faisabilité de la mise en place d’un Fonds Emploi Jeunes, pouvant permettre de doter le Cadre de Concertation d’instruments et de mécanismes de financement pertinents et adéquats.

La feuille de route de Ouagadougou, adoptée par la conférence des ministres en charge des questions d’emploi, instruit au Secrétariat Permanent de finaliser l’élaboration et de soumettre pour validation le rapport de l’étude de faisabilité de la mise en place du fonds communautaire, dédié à l’emploi des jeunes et les outils de gestion.

Pendant ces deux jours, les participants procéderont à l’analyse des observations, suggestions et conclusions émanant des ateliers des pays et procéderont à des choix consensuels en vue de la finalisation et de la validation de chaque document.

A l’ouverture des travaux, le ministre Amadou KOITA a souligné que dans chacun de nos pays, les questions de la formation et de l’emploi des jeunes mobilisent de plus en plus les pouvoirs publics et bénéficient davantage de moyens.

A ce propos, il a rappelé que le Président de la république du Mali, Ibrahim Boubacar KEITA, a accepté, à la demande de l’ensemble des ministres en charge de l’Emploi et de la formation professionnelle de l’espace UEMOA, de placer sous son leadership la problématique de la formation et de l’insertion des jeunes. D’ailleurs, a-t-il ajouté, le président IBK a justement placé son deuxième mandat sous le signe du renforcement des compétences et de l’insertion socioéconomique des jeunes, à travers le développement du capital humain et de l’inclusion.

Par Abdoulaye OUATTARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *