Search
mardi 12 décembre 2017
  • :
  • :

Formation et entrepreneuriat des jeunes ruraux: plus de 7,12 milliards pour le projet fier en 2018

Le Comité de pilotage du Projet de formation professionnelle, insertion et appui l’entrepreneuriat des jeunes ruraux (FIER) a tenu, hier mercredi, au patronat du Mali, sa 4è session qui avait à son ordre du jour : le compte rendu de la 3è session dudit comité et l’état d’exécution des recommandations ; l’état d’exécution technique et financière du Programme de Travail et budget annuel (PTBA) 2017 ; le programme de travail et budget annuel PTBA 2018 ; et le rapport d’exécution technique et financière du projet.

La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Maouloud Ben KATTRA.
On y notait aussi la présence des membres du Comité de pilotage venus des régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou.
Selon le ministre Ben KATTRA, le programme de travail et budget annuel 2017 du projet FIER portait essentiellement sur la mise en œuvre des activités d’investissement l’alphabétisation, les formations techniques, la formulation, ainsi que le financement des projets des jeunes. Il a concerné également le suivi et l’accompagnement post financement, la réalisation de pistes rurales, la poursuite des activités d’animation pour faciliter l’émergence des projets des jeunes, l’appui institutionnel aux structures du ministère et la réalisation des études de base à caractère économique pour les régions de Kayes et Ségou.
Les résultats obtenus au 31 octobre 2017 se résument, entre autre, à la formation de 118 facilitateurs de proximité des villages CNPV ; de 46 leadeurs des organisations paysannes ; de 20 agents de la DNPE et de la DNE ; et l’identification de 480 maîtres d’apprentissage et tuteurs dans les régions de Kayes et Ségou, a indiqué le ministre.
Ces résultats, a-t-il souligné, ne prennent pas en compte la formation technique post alphabétisation pour 209 jeunes dans la région de Koulikoro et 285 jeunes dans la région de Sikasso, ainsi que la formation de 20 formateurs des centres de formation partenaires en ingénierie de formation, le financement de 523 projets économiques des jeunes dont 493 AGR et 30 MER, et le refinancement de 15 projets de jeunes par Babyloan-Mali.
Le taux d’exécution physique du PTBA, a souligné le ministre, est évalué à 57% au 31 octobre 2017, pour un taux d’exécution financière de 34%. Ces taux ne prennent pas en compte les 80 projets financés en novembre et les 106 autres projets en attente au PAPAM.
Quant au taux d’exécution physique et financière, attendu au 31 décembre 2017, ils sont respectivement de 66% et 52%.
Le ministre a révélé que la tenue des derniers comités régionaux de sélection de 125 projets, dont 80 à Koulikoro et 45 à Sikasso, en décembre prochain, sont attendus.
Au regard des résultats encourageants enregistrés, le ministre Ben KATTRA a tenu à saluer la qualité de l’implication des représentants régionaux et locaux de la FENJER et de la FENAFER auprès des facilitateurs pour la diffusion des informations, la réalisation des animations thématiques et l’appui au remplissage des fiches de collecte.
Au chapitre des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de la convention avec le CNPV, il a noté le faible niveau d’ouverture des comptes par les jeunes, notamment dans la région de Sikasso ; le changement de la mission des opérateurs de formation des projets AGR ; le report des études MPAT/SYGRI et d’autonomisation des femmes. Toutes choses qui ont eu un impact négatif sur les résultats de 2017, a-t-il déploré.
Selon le ministre, le Programme de travail et budget annuel (PTBA) 2018 du projet FIER portera principalement sur : la formation de 1 510 jeunes en apprentissage dual et en tutorat ; l’alphabétisation de 8 000 jeunes dont 60% de femmes ; la formation professionnelle au profit de 2 640 jeunes.
Aussi, va-t-il assurer le financement de 2 420 activités génératrices de revenus (AGR), et de 418 micro-entreprises rurales (MER) ; la poursuite des travaux HIMO pour l’aménagement des pistes rurales avec l’appui de l’APEJ dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou.
Par ailleurs, il est attendu en 2018, l’ouverture de 10 nouvelles maisons familiales rurales (MFR) ; le renforcement de capacités des structures partenaires et du personnel du projet en planification; l’appui à la collecte de données sur l’emploi et la formation professionnelle; la réalisation des études MPAT/SYGRI et d’autonomisation des femmes, sans oublier l’amélioration du nombre de projets financés à travers Babyloan-Mali.
Le budget prévisionnel du PTBA 2018 s’élève à 7 milliards et 12 millions 515 mille francs CFA.
En conclusion, est convaincu le ministre Ben KATTRA, la révision en cours du manuel des procédures, l’application des recommandations de la dernière supervision sur les contrats et conventions pluriannuels, ainsi que la montée en charge de Babyloan-Mali permettront d’obtenir des résultats plus importants. Et le ministre de tutelle d’inviter les membres du Comité de pilotage à un examen minutieux des documents soumis à leur appréciation pour donner les moyens à l’équipe de coordination de travailler efficacement.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *