Search
samedi 16 février 2019
  • :
  • :

Front scolaire: les établissements secondaires paralysés

Le Collectif des enseignants signataires du 15 octobre 2016 est à nouveau en grève, depuis ce lundi 21 janvier 2019 pour 10 jours, du 21 au 30 janvier 2019. Notre équipe de reportage, qui a fait le tour de certains établissements scolaires de la place, respectivement le lycée Bah Aminata Diallo, Ecica et le groupe scolaire Mamadou Konaté, a constaté un large suivi du mot d’ordre de grève.

Les établissements scolaires publics du niveau fondamental et secondaire sont paralysés, depuis hier, au motif d’une grève de 120 heures du collectif des syndicats enseignants signataire du 15 octobre.

Au lycée Bah Aminata Diallo, la proviseur Mme KONE Aminata KONE, nous a indiqué que malgré le mot d’ordre de grève, ses classes de terminale sont en trimestre et qu’il y a des enseignants qui assurent la surveillance. C’est le même constat au niveau à l’ECICA. Au sein de cet établissement, les terminalistes étaient également en évaluation, selon un responsable.

Pour ce qui concerne la situation particulière des classes de terminale en évaluation pour le trimestre, Ama Oumar TOURE, secrétaire à la formation et à l’éducation du Syndicat national des enseignants fonctionnaires de la collectivité, nous indique que le ministère a réquisitionné certains directeurs d’école pour la surveillance du trimestre. Ceux-ci sont renforcés par des stagiaires pour ce travail. Il a, cependant précisé que le déroulement du trimestre n’est pas d’une grande importance si les feuilles de ces évaluations ne sont pas corrigées. Or, il se trouve que les enseignants ont ajouté la rétention des notes à leur mot d’ordre de grève. Ce qui signifie, selon le responsable syndical, que tant qu’il n’y aura pas eu de consensus entre le gouvernement et les enseignants grévistes, ce serait toujours le statuquo.

Au niveau du groupe scolaire Mamadou KONATE, le Directeur coordinateur, Abdramane DIALLO, nous informe que la grève a affecté son établissement, dans son ensemble. Pour un groupe scolaire de dix écoles, toutes les salles de classe étaient fermées, à notre passage.

Selon un autre responsable syndical qui s’est dit satisfait du suivi de cette première journée de grève, si les revendications du collectif des syndicats ne sont pas prises en compte avant le 25 janvier, la grève se poursuivra jusqu’au 1er février.

Pour rappel, le Collectif des syndicats enseignants signataire du 15 octobre 2016 a observé, il y a deux semaines, une grève de 120 heures, allant du 7 au 11 janvier 2019, sans issue. C’est le troisième arrêt de travail de ce collectif, depuis la rentrée scolaire 2018-2019.

Cette fois-ci, ils sont décidés d’aller jusqu’au bout. Cette troisième grève de 240 heures doit se poursuivre jusqu’au 1er février 2019 si les revendications ne sont pas satisfaites.

Il faut noter que le cahier de doléances des enseignants déposé sur la table du gouvernement comporte 10 points, dont 3 ont déjà trouvé un accord.

PAR Almamy Malicki SYLLA (stagiaire)

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *