Search
lundi 15 octobre 2018
  • :
  • :

Front social: les financiers en grève le 15 octobre

La coordination des comités syndicaux des DFM ; DAF ; DRH et CPS a tenu une conférence de presse, ce mercredi 10 octobre 2018, à la Bourse du Travail. Au présidium, on notait la présence de plusieurs responsables de cette coordination, dont M. Issa Sinayogo, Ibrahim Touré et Djibril Diarra.

Informer l’opinion nationale et internationale, à travers la presse, du motif de leur préavis de grève déposé sur la table du ministre du Travail, de la fonction publique et des relations avec les institutions était l’objectif de cette rencontre avec les journalistes, selon ses organisateurs.
Dans les propos des conférenciers, il ressort que le décret N°0653 a été pris en catimini par les autorités portant allocution d’une indemnité spéciale au personnel des services du ministère en charge de la fonction publique. Le hic, selon les animateurs de la conférence, c’est que les DRH ; DFM ; CPS et DAF étant fonctionnaires des services de l’Etat ne sont pas concernés par ces avantages. Pour la coordination des comités syndicaux de ces corporations citées plus haut, l’exécution de ce décret 0653 crée une injustice entre les fonctionnaires de l’Etat. C’est à cet effet, qu’elle (Coordination) a adressé une correspondance au ministre en charge du Travail, de la fonction publique et chargé des Relations avec les Institutions. Cette lettre n’a eu aucune suite favorable par le ministre. Pour les responsables de cette coordination, ce silence du ministère du Travail est un manque de considération envers les directeurs financiers ; des ressources humaines ; des cellules de planification et de la statistique.
Et c’est ce qui justifie le motif du préavis de grève de deux jours déposés sur la table des autorités compétentes. A cet effet, la coordination des comités syndicaux des DFM DAF, DRH, CPS observeront une grève les lundi et mardi prochains.
Selon Issa Sinayogo, coordinateur principal, ce décret accorde des primes à certains services du Mali, singulièrement ceux du ministère des finances. A l’origine du décret, selon le conférencier, avec les notes de présentation, les comités syndicaux, à savoir : DFM ; DRH ; DAF et CPS avaient sollicité les services défensifs du ministère des finances. Mais en allant dans ce sens, selon M Issa Sinayogo, l’injustice était flagrante dans certains services du ministère des finances, notamment le contrôle financier et le Plan. Les DFM et les patrons des cellules de planification et de la statistique (CPS), après avoir élaboré le budget, ils l’envoient au niveau du Tresor, a dit le coordinateur principal.
Par conséquent, ils exigent que ces primes soient homologuées à tous les fonctionnaires de l’Etat. M. Issa Sinayogo n’a pas manqué de préciser que ses comités syndicaux ne sont pas occasionnels. Enfin, M. Sinayogo a alerté que le pays tend vers une révolution syndicale si les autorités ne prennent pas des mesures idoine à temps.

SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *