Search
lundi 22 octobre 2018
  • :
  • :

FSHSE: le plan de racket de l’AEEM contré

À peine les enquêtes bouclées sur l’assassinat sauvage d’un étudiant de la FAST, sur la colline de Badalabougou, que le comité AEEM de la Faculté des Sciences Humaines et des Sciences de l’Éducation (FSHSE) peaufine un nouveau plan de racket des étudiants de ladite Faculté, dans le seul but de financer ses activités louches. Heureusement que le Doyen de cette faculté, le clairvoyant et expérimenté Professeur d’Anthropologie, Abinou TEME, saisi pour apporter sa caution à ce plan machiavélique a opposé une fin de non-recevoir.

Selon nos sources, c’est en toute impunité, dans l’illégalité et l’arrogance totales que le Comité AEEM de la FSHSE vient de demander au comptable et au Doyen de ladite Faculté de procéder au prélèvement d’un montant de 500 FCFA sur chaque trousseau payé à la comptabilité. Ledit montant, indique-t-on, sera reversé au compte du Comité AEEM pour ses activités. Si le montant peut s’avérer dérisoire, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une escroquerie qui ne fait qu’assombrir les horizons pour notre école, en général et l’université en particulier.
Tenez-vous bien, cette opération va concerner, selon nos sources, 8 632 étudiants réguliers de la FSHSE bénéficiaires du trousseau. Ce qui fera un montant total de 4 316 000 FCFA (quatre millions trois cent seize mille) dans la cagnotte du seul Comité de la Faculté. Un bon butin pour se procurer à nouveau des armes à feu, afin d’exposer l’espace scolaire et universitaire à la violence.
Les autorités universitaires sont-elles devenues trop complaisantes envers cette association ? En tout cas, il ressort des constats et enquêtes que l’AEEM ne défend que de ses propres intérêts. Ses dirigeants sont désignés dans la brutalité, sans respect des principes démocratiques. Il n’existe pas de liberté d’expression lors des assemblées organisées par l’AEEM. Cette association ne connaît que la violence comme mode d’expression.
En plus de ce plan, le Comité AEEM gère les parkings de motos avec des recettes faramineuses. Faites une simulation avec 1000 motos par jours à raison de 100 francs par moto ! La recette journalière s’élèvera à, au moins cent mille (100 000) F CFA, pour les seuls membres du Comité AEEM d’une faculté.
Sans compter que c’est l’AEEM qui gère les rangs pour bénéficier des services de l’Université (comptabilité, scolarité, places dans les amphis…). Tout étudiant qui s’oppose à leur volonté est roué de coups, au su et au vu des autorités universitaires. On se souvient des extorsions de 2 000 à 3 000 FCFA opérées par les violents membres du Comité AEEM lors de l’inscription des nouveaux bacheliers.
Heureusement que pour cette dernière tentative de racket systématique, le Doyen de la FSHSE, le Pr Abinou TEME, connu pour expérience et son objectivité, a opposé un niet catégorique au projet du comité AEEM. Mieux, dans sa réponse, il a adressé au Secrétaire général du Comité AEEM de sa faculté, Issa N. DIARRA, une sévère mise en garde en vue de prévenir tout «trouble qui pourrait survenir suite à une tentative de prélèvement forcé sur les trousseaux».

Par Sidi DAO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *