Search
samedi 5 décembre 2020
  • :
  • :

Funérailles d’ATT: overdose de maltraitance de la langue

Selon le dico, veiller, c’est ‘’rester volontairement éveillé pendant le temps habituellement consacré au sommeil’’ ; ‘’ rester la nuit auprès de (un malade pour s’occuper de lui ; un mort)’’. Or, dans la note de service du Chef d’Etat-Major Général des Armées, ‘’la cérémonie des funérailles du Général Amadou Toumani TOURE, ancien Président de la République du Mali, décédé le mardi 10 novembre, sera organisée le mardi 17 Novembre 2020, à partir de 10h00, sur la Place d’Armes du Génie Militaire. (…) A cet effet, les dispositions suivantes sont à prendre : 1-Chronogramme de la cérémonie : 07h30 min : mise en place terminée pour le piquet ; 08h00 min : VEILLEE FUNEBRE sur la dépouille mortelle par les Officiers stagiaires de l’École d’Application.

Originellement, la ‘’veillée mortuaire’’ ou ‘’veillée funèbre’’ est le fait de rester éveillé pour veiller (se priver volontairement de sommeil) un mort la nuit de son décès et toutes celles qui suivent jusqu’à son enterrement. C’est étrange qu’à 8 heures, alors que la journée est pleinement lancée, qu’on parle de veiller non ! Mais, il y a une autre indélicatesse avec la langue et l’histoire des termes utilisés. Le Chef d’Etat-Major Général des Armées parle de ‘’dépouille mortelle’’. A ce qu’on sache, on dit ‘’dépouille mortuaire’’. Autrement, si la dépouille de l’ancien Président était mortelle, on pourrait, à pressent, dire adieu à ses funérailles, parce que très peu de gens peuvent pousser l’amitié jusqu’à accompagner le défunt dans sa dernière demeure. Non, la dépouille n’est pas ‘’mortelle’’, mais ‘’mortuaire’’.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *