Search
dimanche 18 novembre 2018
  • :
  • :

Gal M’Bemba Keita sur des accusations d’exactions de l’armée: « une minorité jette l’opprobre sur tous les militaires »

La 39e promotion de l’École militaire interarmes de Koulikoro (EMIA) a été baptisée au nom du défunt général Kafougouna KONE. Il s’agit d’une reconnaissance de la nation au général émérite considéré comme des plus rigoureux.

La cérémonie de sortie de la promotion était placée sous la présidence du Chef de l’État, Ibrahim Boubacar KEITA. Tout de blanc vêtu, le Chef suprême des armées, Ibrahim Boubacar KEITA, présidant l’événement, après avoir salué le drapeau, a procédé à la revue des troupes à la Place d’armes de l’EMIA de Koulikoro.
Après le tour des éléments des FAMa, sous la musique de la fanfare de la Garde nationale, IBK a pris place à la loge officielle où étaient installés les membres du Gouvernement, de l’Assemblée nationale, des élus communaux, la haute hiérarchie militaire, des représentations diplomatiques.
Dans ses mots de bienvenue, le Directeur du Centre d’instruction Boubacar Sada SY de Koulikoro (CIBSSK), Daouda DEMBELE, a indiqué que la cérémonie consacre la fin de la formation des cycles ‘’spécial’’ et ‘’ordinaire’’ de la 39e promotion de l’EMIA. Selon l’Officier, ce centre dans la sous-région, est devenu une institution d’excellence pour l’entraînement et la formation militaire. En plus des Maliens, il reçoit des soldats de notre espace communautaire pour leur perfectionnement. À ce titre, a-t-il affirmé, des centaines des soldats africains y ont passé leur cursus militaire dans divers domaines, depuis son ouverture en 1980. Ce qui fait dire au Directeur que le centre est une garnison militaire d’intégration régionale et de la coopération.
« Il transmet avec professionnalisme les cultures, les connaissances et les savoir-faire militaires par ses écoles qui sont : l’école militaire interarmes, les écoles d’état-major national et l’école militaire d’administration », a-t-il précisé.

Le général Kafougouna KONE immortalisé
La 39e promotion, à l’honneur en ce jour, a bénéficié une formation théorique et pratique plus orientée vers les défis contemporains auxquels sont confrontés les officiers dans l’exécution de leurs missions quotidiennes, a affirmé M. DEMBELE. Fort de son effectif de 78 hommes, elle est composée des militaires des cycles spécial et ordinaire, a-t-il indiqué.
« J’ose croise qu’à la sortie de l’EMIA, vous serez toujours fiers de porter haut le flambeau de l’EMIA et du CIBSSK. Retenez que tous vos faits et gestes doivent contribuer à mériter la confiance de la nation malienne. Car, sachez que dans un contexte lourd de défis pour notre pays, les Maliens attendent beaucoup de vous», a-t-il exhorté.
Ces mots du Directeur du Centre ont été suivis de la lecture du serment de cette promotion baptisée feu général Kafougouna KONE. Ses membres étaient des Maliens, des Ivoiriens, des Béninois, des Guinéens et des Burkinabés. Devant le Président de la République, Chef suprême des armées, face au drapeau national, et devant la hiérarchie militaire, ils ont pris l’engagement de servir la patrie avec honneur, loyauté et fidélité ; de garantir et défendre l’intégrité du territoire national ; de respecter en toute circonstance la Constitution ; de respecter et de faire respecter toutes les lois de la République.
Avant le serment, le moment de reconnaissance et d’encouragement, fort d’émotion, a été le baptême de la promotion au nom de feu général Kafougouna KONE. Devant le portrait géant du défunt Officier, ils ont également pris engagement de se servir de l’exemplarité, du courage, de la rigueur de leur feu parrain pour défendre l’intégrité du territoire national.

La hiérarchie militaire ne cautionnera aucune maltraitance
Puis, le Chef d’état-major général des armées, M’Bemba Moussa KEITA, s’est prononcé sur les récentes accusations contre les FAMa de se livrer à des exactions sommaires.
« Les comportements d’exactions et de crimes d’un petit nombre de militaires sapent l’image d’un ensemble et installent un climat de suspicion et de méfiance envers les FAMa. Ce climat est préjudiciable au bon déroulement de la protection de la population et de ses biens. Ce climat est exploité favorablement par les ennemis de la paix », a expliqué le général KEITA.
Face à cette situation, il a déclaré : «le Haut commandement militaire ne cautionnera aucune maltraitance ou crime prouvé envers les populations civiles par une minorité qui jette l’opprobre sur tous les militaires et anéantit nos réussites et sacrifices quotidiens».
Le général M’Bemba a également indiqué l’ouverture d’enquêtes auxquelles la hiérarchie militaire souscrit, afin que les coupables, si c’est justifié, soient traduits devant la justice et sanctionnés conformément aux lois de la République. Selon lui, cela est commandé par l’honneur des FAMa et la culture séculaire du Mali.
Dans ce contexte difficile, il a invité les éléments de la promotion feu Kafougouna KONE qui vont être déployés sur le terrain à faire preuve d’exemplarité en protégeant les populations meurtries par l’insécurité.
« Ces populations civiles sont nos parents. C’est pour elles que nous nous battons. C’est pour elles que nous sommes blessés ou tués. C’est un honneur d’avoir ce costume pour elles. C’est tout le sens du serment que vous venez de prêter», a souligné le Chef d’état-major général des armées.
Le Chef suprême des armées du Mali, Ibrahim Boubacar KEITA, à cette occasion, a tenu à rappeler que notre pays est une vieille nation qui a toujours respecté le droit des autres.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *