Search
vendredi 19 avril 2019
  • :
  • :

Gala de lutte : l’USFAS surclasse ses concurrents

La Ligue de lutte associée du district de Bamako a organisé, le dimanche dernier, sur le terrain de l’Hippodrome, la deuxième édition de son Gala de lutte. Ce sont six écuries qui ont pris part à ces combats soldés par la Victoire des combattants de l’USFAS.

La deuxième édition de ce gala était placée sous la présidence de Saïd Aliou Ousmane HAIDARA, le fils du Guide religieux Cherif Ousmane Madani HAIDARA et avait pour marraine l’opératrice économique Mme SIMPARA Saran TRAORE, lesquels étaient tous représentés.

L’événement a également enregistré la présence de l’Officier d’Etat civil de l’Hippodrome, du président du Conseil national de la jeunesse, Souleymane Satigui SIDIBE, et des responsables de la Ligue et de la Fédération malienne de lutte associée.

S’agissant des combats, ce sont six écuries à savoir « Tanga sport », Usfas, Maybe, Grand marché, Lion sport, Doum Yara qui étaient sur la ligne de départ. Au finish, ce sont les combattants de l’Usfas avec 109 points qui ont émergé du lot. Ceux-ci sont suivis de l’écurie Tanga sport avec 89 points, la troisième place est revenue à Doum Yara.

Le vainqueur a reçu son enveloppe des mains du président de la fédération malienne de lutte associée, Boureima ONOGOIBA. La récompense du deuxième, Tanga Sport a été remise par le secrétaire général de la Fédération Amidou DJIME, tandis que le troisième a reçu son prix des mains du Trésorier général.

Au terme des combats, le secrétaire général de la ligue de lutte associée du district de Bamako, Modibo SANGHO, a exprimé toute sa satisfaction par rapport à la mobilisation du public et la qualité des combats. Il a aussi saisi cette occasion pour remercier le parrain et la marraine qui ne ménagent aucun effort pour les épauler dans la promotion des luttes associées au Mali.

« Nous avons constaté que toutes les ethnies pratiquent des luttes traditionnelles au Mali et les règles diffèrent en fonction des localités, c’est pourquoi au niveau de la fédération nous avons rassemblé toutes ces méthodes de luttes, afin de dégager un règlement intérieur pour permettre à nos combattants de pouvoir combattre à l’international» a précisé Modibo SANGHO.

Par Sikou BAH

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *