Genre et développement local: l’USAID implique les femmes

A travers son initiative «Projet de gouvernance locale au Mali» (SNGP) Sub National Gouvernance Project» en anglais, l’USAID entend mettre en exergue l’intégration du genre dans le processus de décentralisation et la régionalisation au Mali. En effet, ce projet a pour objectif de renforcer les services de qualité pour les populations qui à leur tour feront plus confiance aux gouvernants.

Selon Abdoul Kassim FOMBA, responsable de la production dudit projet, le genre sera intégré dans les trois composantes du projet au niveau de la planification, de l’exécution et du suivi- évaluation, pour promouvoir l’équité entre les sexes.
Aussi, a-t-il noté, l’intégration et la promotion du genre sera conforme aux principes et aux orientations de l’USAID notamment, les lois et pratiques institutionnelles, l’accès aux ressources et leur contrôle ; la division du travail, les normes et croyances culturelles et surtout la prise de décision.
Par ailleurs, a révélé M FOMBA, le SNGP focalisera ses activités sur les domaines clés de l’éducation et la sante des filles, des garçons, des femmes et des hommes aussi bien que sur l’appui à l’autonomisation des femmes, afin d’améliorer leur pouvoir de décision.
«La mise en œuvre des activités du projet, liées au genre est pilotée par WILDAF, une organisation panafricaine, considérée de nos jours comme une référence dans la lutte pour les droits des femmes dans la sous-région : elle aura la mission de contribuer au renforcement des capacités des ministères clés, des services régionaux, des collectivités locales et celles de la société civile et les medias, à travers la formation, le plaidoyer et lobby sur le genre », a expliqué M FOMBA.
A travers ces activités, le SNGP attend à l’issue du programme que les femmes participent pleinement dans le processus de la décentralisation et surtout dans la mise en œuvre de l’accord de la paix.
Rappelons que le projet SNGP renforce au niveau national et régional la gestion des finances publiques. Ainsi, il facilitera des études pour identifier et analyser les forces et faiblesses, les opportunités et obstacles afin de développer un système de gestion des finances publiques décentralisé et déconcentré.
Pour sa composante «suivi budgétaire», ledit projet facilitera une large diffusion de l’information budgétaire transparente, pour créer des mécanismes de responsabilisation sociale informels, conduisant à une plus grande sensibilisation de la société civile pour que la décentralisation financière se réalise dans un bref délai
Le présent programme couvre les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso, Mopti, Tombouctou et le District de Bamako sur une période de 5 ans

Par Christelle KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *