Search
jeudi 19 juillet 2018
  • :
  • :

Gestion des activités aéronautique du Mali: la certification de l’aéroport de Sénou en débat

Les membres du Comité de gestion des activités aéroportuaires nationales du Mali ont tenu, ce jeudi jeudi 11 juillet, leur 30è session, à l’hôtel Radisson. «Maintenir à tout prix l’Aéroport international Président Modibo KEITA Senou au rang des aéroports certifiés aux normes internationales», tel était le principal sujet au centre des discutions.

La cérémonie d’ouverture de la session était présidée par le secrétaire général du ministère des Transports et du désenclavement, Alkaïdi Amar TOURE, représentant le ministre, en présence de Siaka BAYA, le représentant des pays de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) ; de Yena RASSEMMEGER, chargé de mission du Directeur général de l’ASECNA, chef de délégation de l’ASECNA-siège venue spécialement de Dakar pour assister à la réunion.
On notait également la présence d’Adama KONE, conseiller technique au ministère, celle d’autres membres du Comité, ainsi que de l’ensemble des directeurs et chef d’Agences relevant du département de tutelle.
Dans ses mots de bienvenue, Siaka BAYA a exprimé la gratitude et la reconnaissance de la Délégation ASECNA pour l’accompagnement, le soutien et la confiance qu’elle bénéficie de la part du Mali. Aussi, a-t-il assuré de la solidarité de la communauté ASECNA avec l’Etat du Mali pour tous les efforts qu’il ne cesse de déployer pour assurer la reprise des activités de l’Agence dans le nord du pays. De même, il a fait savoir que l’institution ne ménagera aucun effort pour accompagner notre pays dans sa politique de développement de l’aviation civile et des activités aéronautiques.
Relativement aux activités menées au cours du premier semestre de 2018, Siaka BAYA s’est félicité de la reprise des activités au Nord qui constitue un élément très important dans la politique de désenclavement, conduite par le département.
« Cette reprise a été possible grâce aux nombreuses études entreprises sur le terrain dans le cadre du renforcement de la sécurité», dira M. BAYA qui n’a pas manqué de saluer l’autorité dont a fait montre personnellement le ministre des Transports et du désenclavement, Moulaye Ahmed Boubacar pour que notre pays puisse avoir et maintenir cette certification.
Au nom de son ministre, le secrétaire général a exprimé l’importance particulière qu’attache le département des Transports et du Désenclavement à la tenue de cette session, en ce sens qu’elle permettra de fixer de nouvelles orientations après un regard rétrospectif sur le semestre écoulé afin de relever les défis.
Le secrétaire général a invité les administrateurs à des discutions franches et fructueuses en vue de faire des recommandations pertinentes pour la bonne marche des activités aéronautiques nationales.
L’ordre du jour de cette session avait, entre autres, à examiner et adopter le compte rendu de la 29ème session ; les états financiers de l’exercice clos le 31 décembre 2017 ; de faire le point sur l’exploitation, les équipements et infrastructures ainsi que les ressources humaines et enfin faire l’état d’exécution du budget au 31 mai 2017.
Pour rappel, les activités aéronautiques et métrologiques nationales sont confiées à l’ASECNA, dont le directeur général délègue la gestion à son représentant.
Le Mali dispose de 16 stations aéronautiques, 23 aérodromes et 20 stations agro-métrologiques.
Régie par la Convention de Dakar du 25 octobre 1974, l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) exerce à titre principal les activités communautaires, prévues en son Article 2 et, à titre subsidiaire, gère les activités nationales au bénéfice des États membres pris individuellement (Articles 10 et 12) ainsi que des États et organismes tiers (Articles 11 et 12).

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *