Search
jeudi 6 août 2020
  • :
  • :

Gestion des crises alimentaires: un Comité de veille citoyen et parlementaire en gestation

L’hôtel Azalai Grand hôtel de Bamako a abrité, depuis ce 3 février 2020, les travaux de l’atelier pour la mise en place d’un Comité national de veille citoyenne et parlementaire sur l’Application de la Charte pour la prévention et la gestion des crises alimentaires (Charte PREGEC) et son appropriation par le Mali.

Organisé par la Coordination nationale des organisations paysannes (CNOP-Mali), en collaboration avec le ROPPA, ledit atelier réunit pendant deux jours environ 40 participants comprenant les représentants des organisations paysannes, de la société civile et du secteur privé engagés dans les questions de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Prennent également part à cette rencontre, des parlementaires ; des représentants des ministères concernés (agriculture ; environnement ; santé ; eau et assainissement ; promotion de la femme, de la solidarité nationale et de la famille ; ainsi que du Conseil national pour la protection sociale) ; le CILSS et des partenaires techniques et financiers.

À travers cette rencontre, il s’agit de renforcer la connaissance des organisations paysannes, de la société civile, du secteur privé et des parlementaires sur le RPCA et son dispositif régional de prévention et de gestion des crises alimentaires (PREGEC) ; renforcer la connaissance sur les principes et engagements de la Charte PREGEC et les indicateurs de suivi. De même, il s’agit aussi de partager les initiatives majeures des acteurs concernant l’application de la Charte PREGEC et la gestion des crises alimentaires ; et de définir les axes prioritaires d’intervention ainsi que les rôles et les responsabilités des membres du Comité de veille.

À travers ce Cadre, les organisations paysannes (OP), les organisations de la société civile (OSC) et celles du secteur privé se sont engagées à interpeler les pouvoirs publics et leurs partenaires techniques et financiers sur le respect des engagements de la Charte PREGEC.

Au-delà des enjeux sécuritaires au Mali, l’atelier offre l’occasion d’attirer l’attention internationale sur l’importance de l’engagement citoyen malien et les progrès réalisés en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAN) au Mali tout en abordant les défis restants.

La Charte souligne notamment l’importance de la coordination des interventions de sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAN) et de l’alignement des actions des partenaires avec les priorités nationales. Les OSC sont amenés à jouer un rôle crucial en interpellant les autorités publiques ainsi que leurs partenaires à respecter leurs engagements pris.

Suite à l’expérience pilote au Burkina Faso, ces travaux seront lancés au Mali dans le cadre du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) sous l’égide de la CEDEAO et de l’UEMOA, avec l’animation technique du CILSS et du Secrétariat du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO/OCDE)

Notons que la Charte pour la prévention et la gestion des crises alimentaires (Charte PREGEC) est un code de bonne conduite qui décline les responsabilités et engagements des acteurs impliqués dans la prévention et la gestion des crises alimentaires. Les engagements portent notamment sur le renforcement des systèmes d’information, des plateformes de dialogue, de coordination et cohérence des interventions et les instruments de prévention et de réponse.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *