Gestion des finances publiques et audit de performance: plus de 50 agents du CGSP outillés

6

Dans le cadre de la mise en œuvre de son Projet de gouvernance locale (en anglais, SNGP), le Contrôle général des services publics (CGSP) tient depuis lundi dernier dans ses locaux, une session de formation, de 5 jours, de 50 contrôleurs et inspecteurs, en vue de mieux les outiller en matière de gestion des finances publiques et d’audit de performance.

L’ouverture des travaux était présidée par le Contrôleur général des services publics, Mme KONATE Salimata DIAKITE.
La facilitation est assurée par 2 Américains, à savoir: Joseph CHRISTOFF et Stephen CALDEWELL, tous spécialistes en gestion des finances publiques et en audit de performance.
Au fait, le programme de gouvernance locale est un programme de décentralisation financière, financé par USAID et mis en œuvre par Tréta-Tech et ses partenaires, en vue d’appuyer la mise en œuvre du programme de régionalisation que les autorités maliennes ambitionnent d’entreprendre. En effet, cette réforme implique un transfert très important de ressources humaines vers les collectivités.
Dans le cadre de la mise œuvre de la régionalisation, rappellent les initiateurs de la présente rencontre, le gouvernement de notre pays a prévu de renforcer le système de décentralisation en augmentant les ressources financières transférées jusqu’à 30% du budget national aux collectivités territoriales.
Ainsi, estiment-ils, les services sociaux de base, notamment l’éducation, et la sante répondront mieux aux attentes de la population ; et la bonne gestion des ressources va accentuer la confiance de la population envers les dirigeants.
Aussi, soutiennent-ils, l’instauration d’une culture de réédition de compte permettra à la population de reconnaitre les efforts consentis pour engendrer le changement et l’amélioration des conditions de vie. C’est pourquoi, ce projet a retenu, entre autres objectifs, à savoir : le renforcement des capacités des institutions de contrôle du gouvernement du Mali, en vue de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans l’évaluation de l’utilisation efficace des programmes gouvernementaux.
Cette session qui va durer 5 jours permettra de mieux outiller les acteurs pour mener à bien des audits de performance afin de contribuer fortement à améliorer les capacités du CGSP.
Le mauvais fonctionnement des institutions et des mécanismes de reddition de comptes, la faible coordination et communication intergouvernementales et avec la société civile, le manque de planification coordonnée entre les autorités centrales, les administrations régionales et la société civile ont fortement contribué au retard de la mise en œuvre de la décentralisation, malgré l’existence des lois.
Bien qu’annoncée comme la clé de l’autonomisation des femmes, la décentralisation se bute à des obstacles socioculturels pour une participation active de la femme dans la gestion du pays.
Ce sont ces constats qui ont amené l’USAID avec l’aval du gouvernement du Mali à initier le projet SNGP qui permettra à la décentralisation financière de réaliser des prestations de services de qualité plus efficace et en réaction.
Le Projet SNGP comporte 3 composantes: le renforcement national et régional de la gestion des finances publiques; l’amélioration de la coordination et la communication entre le gouvernement national et régional et la société civile ; et le renforcement du CGSP (Contrôle général des services publics). Il tient compte d’une approche intégrée du genre.
Dans le cadre de l’exécution de ses missions le CGSP veille à la moralité des dépenses publiques ainsi que la régularité des opérations financières et comptables; évalue l’efficacité du service ou de l’organisme, notamment dans ses relations avec son environnement ainsi que le système de contrôle interne ; et de la mise en œuvre de la stratégie nationale du contrôle interne du Mali.
Rappelons, le CGSP est l’institution supérieure de contrôle qui représente le Mali au sein de l’INTOSAI, à cet effet, il travaille conformément aux normes de cette dernière.
Pour lier la théorie à la pratique, il est prévu, dans le cadre de cette formation, des missions pilotes sur le terrain.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *