Gestion des forets et des ressources en eau: un appui conséquent du Royaume de Suède

Figurant parmi les premiers partenaires du Mali, en matière d’aide publique au développement, le Royaume de Suède confirme une fois de plus sa belle relation de coopération avec note pays. La Suède pays vient de mettre à la disposition du Mali plus de 4 milliards de FCFA pour le financement de la résilience au changement climatique et la gestion des ressources en eau.

La signature de ces deux importants accords de financement commun a eu lieu, hier entre le Gouvernement du Mali et le Royaume de Suède.

Les documents ont été paraphés et signés par le ministre de la Réconciliation nationale, Zahabi Ould Sidi Mohamed, assurant l’intérim de son homologue des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la coopération internationale, et l’Ambassadeur du Royaume de Suède, Eva Emnéus.

Par le premier accord, le Gouvernement suédois s’engage à fournir au Mali une

assistance financière et technique d’un montant de 49, 1 millions de couronnes suédoises, soit 3,478 milliards de FCFA, qui viendront en complément à la contrepartie nationale estimée à 800 millions de FCFA pour le financement du «Programme de Gestion Décentralisée des Forêts ».

Ce nouvel appui constitue la suite d’une démarche vers .la gestion durable et décentralisée des ressources forestières d’un pays sahélien, qui jouent un rôle crucial dans la survie des populations pauvres.

C’est fort des résultats de la première phase que la Suède s’est engagée au côté du Mali pour une nouvelle phase de consolidation des acquis et de développement d’activités économiques, basées sur les chaines de valeur.

Le Programme GEDEFOR Il a pour objectif de contribuer à la gestion décentralisée et durable des ressources forestières dans le cadre des changements climatiques, grâce à l’amélioration de la gouvernance locale, au renforcement des capacités d’adaptation aux changements climatiques et à l’accroissement des revenus tirés des arbres et des forêts pour les populations les plus vulnérables et rurales pauvres (femmes et hommes) dans deux régions du Mali.

S’agissant du second accord, les deux Gouvernements s’engagent à mettre en œuvre le «Projet d’appui à l’amélioration de la connaissance et de la gestion des ressources en Eau» (PAGlRE).

L’objectif global dudit projet est de renforcer la mise en œuvre de la gestion

intégrée des ressources en eau par un appui aux autorités maliennes responsables et autres acteurs pour une meilleure connaissance des ressources en eau et leur gestion intégrée à travers un appui global au Plan d’Action de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (PAGIRE).

Ce projet, d’un montant total 1,4 milliard de FCFA, couvre une période de  deux ans (2014-2016) avec une assistance financière et technique du Royaume de Suède, estimée à 17. 750 millions de couronnes suédoises, soit 1,257 milliard FCFA.

Par ces gestes, le Gouvernement suédois vient de témoigner, une fois de plus, sa ferme volonté de soutenir notre pays dans ses efforts visant à contrer les effets néfastes du changement climatique et à améliorer les conditions de vie de nos populations.

La signature de ces deux accords, sur la gestion des forêts et des ressources en eau, intervient au moment où le monde entier se réunit pour la 20è session de négociation sur le changement climatique à Lima au Pérou. Ce qui démontre, a indiqué l’Ambassadeur de Suède, qu’au-delà des agendas politiques, des actions concrètes de terrain sont aussi posées pour alléger la souffrance des victimes de ces fléaux.

Aussi, a-t-elle rappelé, la cérémonie a lieu à un an de la 21è Conférence de Paris, en 2015 où un accord ambitieux, global et contraignant devra être scellé sur le climat.

C’est en cela qu’elle a souhaité que ces programmes puissent contribuer à une meilleure synergie entre l’État, les collectivités territoriales, les communautés scientifiques, la société civile et la communauté des donateurs afin de demeurer des programmes de référence.

En soulignant le fait que le gouvernement du Mali n’est aucunement surpris par ce nouvel effort financier du Royaume de Suède, le ministre Zahabi a déclaré que la gestion décentralisée des forêts et l’amélioration de la situation socio-économique font partie des priorités du Mali.

Des préoccupations largement partagée, par la communauté internationale, à travers l’accompagnement des partenaires techniques et financiers, qui vont permettre d’améliorer l’environnement économique, l’accès à l’eau potable et l’assainissement.

Pour l’intérim du ministre des Affaires étrangères, ces deux accords s’insèrent dans le cadre du Plan national de gestion intégrée des ressources en eau (PAGIRE), adopté en avril 2008 et de la politique nationale en matière d’assainissement adoptée en 2009.

L’ensemble de ces dispositifs, a-t-il soutenu,  concourt à l’atteinte des objectifs inscrits dans le cadre stratégique de croissance et de réduction de la pauvreté (CSCRP) et des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

En tout état de cause, le ministre n’a pas passé sous silence l’exemplarité de la coopération entre notre pays et la Suède se traduisant à travers des domaines aussi nombreux que variés tels que la gouvernance, l’emploi, l’eau potable et l’assainissement …

Par Mohamed D. DIAWARA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *