Search
samedi 21 mai 2022
  • :
  • :

Gestion efficiente des marchés: adoption d’un plan d’actions global

L’analyse et l’adoption d’un plan d’actions global, multisectoriel, cohérent et durable, tel était l’objet de l’atelier de validation de l’Etude sur la gestion efficiente des marchés dans notre pays, tenu hier au ministère du Commerce et de l’industrie. Ce, à partir de la mise en œuvre des recommandations de l’Etude et des actions d’urgence, adoptées par le Gouvernement pour faire face aux incendies dans les marchés.
Les représentants des départements ministériels et de la société civile ont consacré la journée d’hier à travailler sur ce document, élaboré par le bureau d’études BEOSY.
Au nom du ministre du Commerce et de l’industrie, occupé à d’autres obligations, Sidi Mohamed Ag Ichrach, conseiller technique, a expliqué l’objectifde l’atelier qui porte principalement sur l’analyse et l’adoption d’un plan d’actions global, multisectoriel, cohérent et durable. Il a fait remarquer que la présence effective et de qualité des départements ministériels, impliqués dans la lutte contre les incendies dans les marchés, traduit à suffisance l’importance que le Gouvernement accorde à cette question.
M. Ichrach a rappelé que depuis décembre 2009 notre pays vit une série d’incendies évitables qui ont affecté et détruit nos équipements marchands et nos infrastructures socioéconomiques, aussi bien dans la capitale que dans d’autres localités à l’intérieur du pays. Toutes choses, a-t-il déploré, qui ont occasionné d’énormes pertes matérielles pour nos opérateurs économiques, sans oublier le préjudice moral tout aussi important.
Dans la foulée de ses rappels, le conseiller technique, président de séance, a fait savoir que c’est face à cette situation que le Président de la république, dans le souci de la sécurité des personnes et de leurs biens, a instruit des mesures d’urgentes dont la création d’un comité interministériel, présidé par le Premier ministre. Une campagne nationale d’information et de sensibilisation sur lesdites mesures a été lancée.
L’atelier d’hier, a-t-il indiqué, consacre l’aboutissement de l’étude sur la gestion efficiente des marchés dont les conclusions devraient permettre une gestion saine et rentable des marchés.
Pour le représentant du ministre, à l’instar des mesures urgentes déjà prises, celles qui sont consignées dans le plan d’actions, proposé par l’étude, doivent être pérennes, durables et internalisées par tous les intervenants qu’ils soient départements ministériels ou acteurs de la société civile.
Aussi, a-t-il invité, les uns et les autres à s’approprier le plan d’actions et à s’impliquer dans le suivi des mesures qui sortiront de l’atelier.
Le représentant du ministre du Commerce et de l’industrie a donné l’assurance que son département examinera avec toute l’attention requise, les mesures retenues par l’atelier. Ce, afin que les marchés restent des espaces sécurisés où nos hommes d’affaires exerceront dans la sérénité totale leurs activités de mobilisation de ressources et de promotion économique et sociale.
Par ailleurs, déjà le 16 avril 2014, le conseil des ministres avait examiné une rémunération relative aux conclusions des travaux de la commission nationale de lutte contre les incendies dans les marchés du Mali. Elle propose : le désengorgement des voies d’accès et de servitudes des marchés ; la mise en place d’une équipe mixte de veille et d’alerte dans les marchés ; la vérification et la mise aux normes des installations électriques ; l’interdiction des feux ouverts dans les marchés ; la vérification et la mise aux normes des constructions ; l’organisation de campagne d’information, d’éducation, de communication sur les risques d’incendie de marché ; la multiplication des bouches d’incendie aux alentours et dans les marchés ; la mise en place d’un système de gardiennage professionnel et permanent ; l’amélioration de l’éclairage public et de l’éclairage de sécurité dans les marchés ; l’organisation de la gestion des marchés par les autorités communales avec la participation des exploitants ; l’application de la réglementation sur le stockage, la détention et la vente des feux d’artifice et autres produits explosifs similaires ; le recasement des déguerpis, suite au désengorgement des voies d’accès dans les marchés.
La communication contenait les rappels suivants : suite aux incendies des stands et boutiques des Halles Félix Houphouët Boigny et du Centre d’accueil et de placement familial de Bamako en décembre 2009, le Gouvernement a décidé de mettre en œuvre un plan d’actions cohérent de lutte contre les incendies.
La Commission multisectorielle, mise en place dans ce cadre, face à la recrudescence des incendies, a proposé des mesures urgentes pour arrêter ou atténuer le cycle infernal des incendies dans les marchés, unités industrielles et infrastructures socioéconomiques en 2013 et 2014.
Le sinistre qui a touché le Marché Rose de Bamako dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 mars 2014, ayant occasionné d’énormes dégâts matériels, est venu rappeler l’urgence des mesures à prendre pour prévenir et lutter contre les incendies dans les marchés.
Par Bertin DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *