Search
vendredi 18 août 2017
  • :
  • :

Gestion intégrée des déchets solides en CVI: lancement d’un projet pilote de 221 millions

La mairie de la Commune VI du District de Bamako, à travers le Comité de gestion et de valorisation des déchets en Commune VI (COGEVAD) avec l’appui technique et financier de Water Aid, a procédé au lancement du Projet pilote de gestion intégrée des déchets solides en CVI, d’un coût total de 221 840 000 FCFA, exécutoire en deux phases, soit 28 440 000 FCFA, d’une durée de 6 mois pour la Phase I (pilote); et 193 400 000 FCFA, d’une durée de 3 ans pour la phase II). C’était vendredi dernier au Centre secondaire d’état civil de Banankabougou.

Placée sous l’égide du Représentant national de Water Aid-Mali, Mamadou DIALLO, la cérémonie de lancement s’est déroulée en présence du représentant du maire de la CVI, Jean COULIBALY; président du comité de gestion et de valorisation des déchets en Commune VI (COGEVAD); du directeur régional de l’assainissement, du contrôle des pollutions et nuisances; du président de la Coordination des GIE d’assainissement de la CVI, Bamadou SIDIBE; du coordinateur de projet, Jonathan POUDIOUGOU.

On y notait aussi la présence des chefs de quartier de Banankabougou et de Faladiè ; de Bandiougou COULIBALY, président du GIE SADE, chargé du ramassage des ordures  du quartier Faladiè Sokoro (Zone du projet); et de plusieurs autres acteurs du projet.

Les chefs de quartier ont vivement félicité et remercié Water Aid pour cette initiative  et surtout pour le choix de leur quartier pour le lancement d’un tel projet dont les objectifs sont d’améliorer le cadre de vie de leurs populations et de donner de l’emploi à leurs enfants.

Le président de la coordination des GIE d’assainissement a fait un bref aperçu des difficultés que connaissent les GIE dans leurs activités (manque de poubelle; faible taux de paiement des frais de ramassage d’ordures, le non aménagement et l’accès difficile aux dépôts de transit, l’absence de décharge finale, etc.)

En conclusion, M.SIDIBE a exhorté les populations bénéficiaires à adhérer à ce projet.

Selon le représentant national de Water Aid-Mali, l’objectif du présent projet est de contribuer à l’amélioration du cadre de vie des populations des quartiers de Faladiè en CVI du District de Bamako, notamment dans le domaine de la gestion des déchets solides.

Pour M. DIALLO, la problématique de la gestion des déchets solides à Bamako est liée à un certain nombre de facteurs qui ont pour noms, entre autres, l’urbanisation rapide, couplée à des changements dans les habitudes de consommation avec surtout l’utilisation abusive des sachets plastiques et des emballages en papier; l’insuffisance d’infrastructures aménagées et adaptées; la gestion anarchique des déchets et le non- respect des règles et normes; l’insuffisance des ressources financières et matérielles au niveau communal; la faible priorisation de financement des actions d’assainissement dans les plans de développement locaux; la faible capacité technique et organisationnelle des acteurs (GIE, association de femmes, de jeunes, et de la commune), etc.

M.DIALLO a fait savoir que ce projet était, certes modeste, mais novateur, car, il s’agit de mettre en place un mécanisme durable qui s’appuie sur un partenariat entre plusieurs acteurs (services publics, collectivités, société civile, GIE, etc.)

Ensuite, il se veut également ambitieux. Et, pour cause, il s’agit de trouver une solution aux différents problèmes du secteur de l’assainissement, notamment les ceux concernant la nécessité de changement de comportement de ceux qui produisent les déchets et de ceux qui s’occupent de leurs gestions.

Enfin, le projet se veut un cadre d’essai, une école d’apprentissage pour l’ensemble des acteurs.

Ce projet se veut un modèle pour Water Aid. C’est pourquoi, il a invité tous les acteurs à s’impliquer activement dans sa réussite au bénéfice des populations du quartier de Faladiè et de la Commune VI.

C’est pour pallier ces lacunes et améliorer le cadre de vie des ménages que la mairie de la CVI, en collaboration avec Water Aid Mali, va mettre en œuvre le présent projet pilote.

La cérémonie a été marquée par la remise symbolique de matériels informatiques et bureautiques (ordinateur et imprimante) et des motos, au coordinateur du Projet, à la coordination des GIE, au COGEVAD et à la direction régionale de l’assainissement.

Notons que le démarrage de la phase II est lié aux résultats de la cette phase pilote.

Par Sékou CAMARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *